Crash-test d'un camping-car : quels enseignements en tirer ?

La RTS (la radio télévision suisse) suit dans un reportage le crash-test d’un camping-car qui s’est déroulé au Dynamic test center (DTC) de Vauffelin. Il avait pour but de comprendre les conséquences d’un choc frontal. 

Le scénario suivi était le suivant : une famille de cinq personnes (deux adultes, une adolescente et deux enfants plus jeunes) qui voyage de nuit. Les enfants ne sont pas attachés et sont allongés, pour deux d’entre eux, sur le lit à l’arrière. L’adolescente est assise à la table.

Lors du crash-test, le laboratoire a simulé une collision à une vitesse d’environ 50 à 60 km entre le camping-car et un véhicule plus léger. Suite à ce crash-test, Martial Giobellina, analyste d’accident au Dynamic test Center, insiste sur l’importance de s’attacher de jour comme de nuit et donne quelques conseils de rangements des objets présents dans le véhicule.

 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.