[VIDEO] - NOTIN se construit un avenir européen

Retour en vidéo sur la construction du nouveau site de production de camping-cars Notin, récemment inauguré à Panissières (42). Avec une capacité de 400 unités, contre 150 sur l'ancienne usine, il donne à l'entreprise française les moyens de réussir son pari européen.  

Une production Videoscope Multimedia

Moyennant un investissement de 5 millions d’Euros, Notin se dote d’un outil moderne, spacieux et lumineux, à la dimension de ses ambitions sur le secteur du camping-car haut de gamme en Europe. Cette inauguration, Notin l’attendait depuis longtemps. Un événement partagé, comme il se doit, avec les clients conviés au week-end inaugural du 17 au 19 novembre 2017. Le Club Tivaou, partenaire indéfectible de la marque depuis près de 30 ans, était bien sûr au rendez-vous.

L’entreprise française Notin se voyait pénalisée dans ses développements par une usine trop petite et totalement inadaptée, car construite sur plusieurs niveaux au fil des agrandissements depuis 1960... « On a poussé les murs au maximum de ce que nous pouvions faire, mais la situation n’était plus tenable » confesse Guerric Bruand, le directeur général des camping-cars NOTIN. Faute de place, la production était volontairement limitée à 150 pièces, malgré une demande en hausse.NOTIN USINE

 
GAINS DE PRODUCTIVITÉ

Le déménagement devenait très clairement une urgence. En 2012, l’arrivée du groupe Trigano dans le capital de l’entreprise, à hauteur de 75%, a permis d’accélérer la prise de décision et financer le coût de l’investissement, d’un montant de cinq millions d’euros. Notin a su trouver également auprès des collectivités locales, et notamment la communauté de communes du Forez Est, un appui de poids.

Si l’entreprise Notin Camping-cars déménage, elle ne va pas très loin... Une dizaine de kilomètres sépare tout au plus le nouveau site de production du village de Panissières, là où tout a commencé en 1921, lorsque les frères Notin reprennent un atelier de charronnage, avant de se tourner vers la construction de remorques, puis celle de prestigieuses caravanes dès les années 30. Le camping-car n’arrive que plus tard, au tout début des années 50, avec la fameuse gamme Living-Car.

La nouvelle usine Notin s’étend sur une surface couverte de 10.000 m², soit la taille d’un terrain de foot. Par comparaison, l’ancien site ne faisait que 1.800 m²...  L'organisation mise en place devrait permettre de très importants gains de productivité, entre 20 et 30 %. La configuration des espaces et des approvisionnements simplifient la production. 

UN JOLI CLIN D'OEIL AU PASSÉ
NOTIN, inauguration de la nouvelle usine
← Au centre, M.François Feuillet, président du groupe Trigano,  accompagné à droite de M.Guerric Bruand, directeur des camping-cars NOTIN, lors de l'inauguration de la nouvelle usine de Panissières, le 17 novembre 2017.
S’étirant sur près de 200 m de long, le nouveau bâtiment ne manque pas d’allure et s’inscrit dans un joli paysage de collines ondulantes. Il est surmonté d’un toit en demi-lune qui rappelle par ses formes et ses larges ouvertures sur les côtés les fameux lanterneaux des caravanes et camping-cars Notin jusque dans les années 80. Le clin d’œil au passé n’est pas innocent... Il est clair que Notin épouse la modernité sans se défaire de ses traditions. 

La nouvelle usine s’organise en deux parties, d’un côté l’unité de production et ses deux lignes d’assemblage, et, de l’autre, une large zone réservée à la menuiserie et à la préparation du mobilier et sous-ensembles. On compte aussi une cabine de peinture pouvant accueillir les Notin Liner et deux cabines d’aspiration pour le vernissage, entièrement réalisé en interne. Sans oublier un espace d’accueil pour les clients et une aire de camping-car à l'extérieur. 

Considérée comme stratégique et maintenue en interne, la menuiserie occupe une large place. Elle réalise les pièces les plus complexes du mobilier, toujours assemblé dans les règles de l’art, et comportant de nombreuses éléments en bois massif. Pour des raisons de poids, le chêne a été remplacé par de l'ayous, une essence plus légère.  

L'usine est calibrée pour produire à terme jusqu'à 400 camping-cars par an. La montée en charge se fera progressivement. 

UNE PRODUCTION EN ÎLOTS 

L’autre grand changement par rapport à la précédente usine, c’est l’intégration d’une production en îlots des NOTIN Liner, c’est-à-dire des véhicules de grandes dimensions mesurant presque 10 m de long et dont la construction exigeante demande un temps de travail très important (1.800 heures). Notin sera maintenant en mesure de répondre dans de meilleurs délais - 18 mois auparavant - à ces commandes particulières qui participent au rayonnement de la marque sur le véhicule de prestige.

Cet outil moderne ouvre clairement de nouvelles perspectives à l’entreprise française qui entend se tourner plus largement vers les marchés export, en particulier vers l’Allemagne et les pays scandinaves. 

Si les objectifs sont ambitieux, ils ne font pas tourner la tête du jeune patron, Guerric Bruand, qui ne veut pas tout sacrifier sur l’autel de la productivité. Notin entend maintenir coûte que coûte une qualité sans faille et renforcer son positionnement de marque leader du haut de gamme à la française.
La rédaction vous conseille :

 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.