Disponible dans plus de 1700 versions (un record !), le Mercedes Sprinter de troisième génération se décline pour la première fois de son histoire en mode traction. Cette architecture lui octroie des avantages précieux, à l’image d’un seuil de chargement plus bas de 80 mm, ainsi qu’une charge utile améliorée de 50 kg. Le prix sera sans doute aussi plus agressif.

177 ch. pour le camping-car uniquement

Avec cette solution, Mercedes se donne les moyens de renforcer sa présence sur plusieurs marchés, dont celui du camping-car qui semble prioritaire à en juger par les efforts consentis. Par exemple, le moteur de 177 ch (130 kW). en mode traction sera uniquement réservé à ce marché. Pour le reste, on aura aussi le choix entre le quatre-cylindres de 114 ch ( 84 kW). et 143 ch. (105 kW).

En traction, le Mercedes Sprinter se présente sous un nouveau jour, dans trois PTAC en fourgon (3t, 3,5t et 4t) et deux en châssis cabine simple (3t ou 3,5t). Notez encore que cette version traction est disponible en :

  • Deux empattements (3 259 mm et 3 924 mm)
  • Deux longueurs et deux hauteurs

Sous le capot des versions propulsion, Mercedes prévoit d’installer le quatre-cylindres de 2,2 litres dans plusieurs puissances au choix : 114, 143 et 163 ch. Le V6 3 litres de 190 ch. n’est pas oublié. Ils sont associés à une boîte mécanique à six rapports ou à la boîte automatique 7G-Tronic à sept rapports.

Le Mercedes Sprinter sera disponible avec quatre planches de bord en fonction du niveau de finition : l’entrée de gamme très dépouillée, une entrée de gamme « + », une moyenne gamme et un haut de gamme. C’est dans cette version haut que l’on attend le plus du Mercedes Sprinter.

Mercedes Sprinter
Mercedes Sprinter
Mercedes Spinter

Ailleurs sur le web