Le concessionnaire est aussi tenu à une obligation de résultat. En cas d’échec de son intervention, vous pourriez engager sa responsabilité.

Le concessionnaire dispose d’un droit de rétention qui l’autorise à garder votre camping car tant que vous n’avez pas réglé l’intégralité de la facture. Cela ne vous interdit pas de contester ensuite et demander le remboursement. Précisons toutefois que ce droit ne s’applique pas lorsque le différend porte sur une facture supérieure au devis signé. Il pourrait alors s’agir de réparations exécutées sans votre accord préalable.

Avant la réparation, il est conseillé de remplir un ordre de réparation qui décrit la nature des travaux. Ce document doit être établi sur papier en-tête signé par le client et le professionnel. Il doit indiquer :

  1. La date
  2. L’identité du client
  3. Le type de véhicule et son kilométrage
  4. La nature exacte des réparations à effectuer
  5. Le coût probable des réparations à effectuer (ce coût est indicatif et ne constitue pas un engagement de prix)
  6. Le délai d’immobilisation du véhicule

Ce document sera utile en cas de litige. Il permettra au client de faire la preuve de ce qui a été demandé.

Si les travaux demandés sont importants, il est préférable, ce n’est pas obligatoire, d’établir un devis. Le devis constitue un engagement de prix. Lorsqu’il est signé, il vaut ordre de réparation. Il doit comporter :

  1. La description précise des travaux à effectuer 
  2. Le coût et les temps de la main d’œuvre
  3. La liste des pièces détachées nécessaires
  4. Le montant de la TVA
  5. Les délais de réparation
  6. La durée de validité du devis

Le concessionnaire est dépositaire du camping car que vous lui avez confié. Aussi, en cas de vol ou de dégradations, il devra indemniser du préjudice subi ou remettre gratuitement en état le camping-car, sauf cas de force majeure.

Ailleurs sur le web