Dans le secteur du camping-car, il reste encore de la place pour des constructeurs atypiques. L’italien WINGAMM développe une double compétence, celle de spécialiste du petit camping-car design et de la cellule monocoque polyester.

Peu diffusé en France (un seul distributeur en France : ISL à Bourges), malgré des réalisations aussi originales que sérieuses, le constructeur italien Wingamm accorde une large place aux modèles compacts sur base Fiat Ducato/ALKO, (gamme Brownie), VW Transporter T6 (Micros) ou Fiat Ducato (Oasi). La liste n’est pas close. D’autres propositions sur Mercedes Sprinter (Grand Cru) sortent du lot, mêmes si elles apparaissent plus imposantes (6,35 m ou 7,16 m). Parmi les modèles Wingamm, le plus insolite, c’est sans doute le City Suite (5,99 m), un pur « crossover », mi fourgon-mi profilé !

WingammWINGAMM

Si la palme de la compacité revient au Brownie 5.0, un mini camping-car mesurant 5,25 m seulement, d’autres camping-cars Wingamm retiennent également l’attention en raison de leur faible gabarit. C’est le cas du Wingamm City Suite (5,99 m – à partir de 60 960 €), un étonnant modèle auquel nous avions accordé une large place lors de sa présentation en 2014 au salon du Bourget. Le modèle n’a rien perdu de ses avantages. Il faut en prendre le volant pour mesurer l’extrême maniabilité de ce véhicule, bridé sur un châssis surbaissé Fiat Ducato d’empattement moyen (3,80m). On se gare partout, y compris le long d’un trottoir sans risque de déborder sur la chaussée et de gêner la circulation puisque la largeur du profilé est égale à celle d’un fourgon (2,05 m). Par rapport à une cellule classique, c’est près de 30 cm de moins !

A la commande, deux versions du City Suite sont possibles : avec ou sans lit de pavillon escamotable. Si l’intégration de ce couchage double semble intéressante, elle implique de fortes contraintes techniques –mise en place d’une légère rehausse de toit et structure à vérins- qui pèsent naturellement sur la facture. Prévoyez une rallonge de l’ordre de 4 000€, équivalente à celle que nécessite la pose d’un toit relevable sur un fourgon.

Sur le City Suite, le couchage principal se situe à l’arrière, dans la largeur du véhicule. Il est équipé d’un système électrique (montée/descente) qui permet d’augmenter le volume de chargement en dessous et de transporter des bagages volumineux.

Sur les autres camping-cars de la marque, le lit de pavillon, dont Wingamm réclame la paternité, est systématiquement de série. Les quatre leviers actionnés par autant de vérins et solidement arrimés à la structure de la cellule autorisent une charge très élevée de 350 kg et facilitent la mise en place du lit dans la longueur du véhicule. Chacun des occupants peut donc accéder au couchage sans déranger l’autre.

Wingamm Lit de pavillon

Grande fierté de Wingamm depuis les premiers modèles en 1982, la cellule monocoque polyester est réalisée quasiment d’une seule pièce par stratification et non par assemblage de différents panneaux comme sur un camping-car traditionnel. En d’autres termes, il n’existe pas de points de jonction et de faiblesse structurelles. Le plancher spécifique est fixé ensuite à la cellule.

Cette conception sans concurrence à l’échelle industrielle garantit une très haute résistance en cas de chocs, une étanchéité sans faille, une bonne isolation acoustique et thermique et des lignes inédites et aérodynamiques. La réalisation d’une cellule monocoque exige de lourds investissements et une très bonne maîtrise technique.

Les éléments de carrosserie, – les portillons et le hayon du City Suite- sont réalisés de la même façon, sans cadres périphériques et sans poignées apparentes. Pour préserver la fluidité des lignes, Wingamm privilégie de robustes charnières invisibles montées dans l’épaisseur de l’ouvrant. L’ensemble des trappes et portes (cabine + cellule) sont à verrouillage centralisé (système Safety Block System), comme dans l’automobile.

Toutes ces innovations, auxquelles il faudrait encore ajouter le plancher en fibre de verre et en mousse de polyuréthane, comme pour la cellule, distinguent un peu plus Wingamm des autres constructeurs de camping-cars.

L’excellence de la carrosserie polyester se prolonge à l’intérieur des camping-cars où Wingamm fabrique en interne 100% meubles, y compris les éléments en bois cintrés. De telles compétences ne sont pas vraiment une surprise quand on connaît le parcours des fondateurs de Wingamm dans le secteur de l’ameublement, en qualité de sous-traitant pour la caravane au début des années 70, puis, comme aménageur de fourgons. La passion de l’innovation et du beau véhicule les a poussé ensuite à développer une carrosserie qui offrirait toutes les qualités de robustesse et de confort. C’est ainsi qu’est né l’OASI 550 S en 1982, le premier d’une longue lignée de camping-cars design et technologique.
WINGAMM
Distributeur Wingamm
Inter Services Loisirs (ISL) à Bourges 
Total
5
Shares
Ailleurs sur le web