Ajoutez à cela une offre pléthorique, éclatée en diverses familles de camping-cars de plus en plus proches.

Les nouveaux profilés font presque aussi bien que les intégraux. Ils offrent des aménagements comparables, des salons généreux et un double lit d’appoint pour les amis ou les petits-enfants. Nous avons voulu reposer le débat et arbitrer le match des formules, entre profilé et intégral.

  • Les profilés, moins impressionnants et plus légers

Quand bien même les profilés ont pris de l’embonpoint ces dernières années, gagnant des centimètres en largeur, ils restent malgré tout moins impressionnants que les intégraux totalement recarrossés. C’est un argument psychologique fort, à l’heure où beaucoup de couples partagent le volant du camping-car. Qu’on le veuille ou non, à longueur égale, un profilé donnera toujours l’illusion d’être plus maniable qu’un intégral, plus facile à garer et à manœuvrer. Bref, la prise en main paraît plus rapide et évidente. Il est vrai que la profondeur de la planche de bord sur un intégral n’arrange pas les choses.

De conception très différente, intégraux et profilés n’offrent pas non plus les mêmes comportements routiers. Quatre facteurs jouent en défaveur de l’intégral :

  1. Prise au vent
  2. Centre de gravité plus élevé
  3. Poids supérieur
  4. Recarrossage au-delà de la voie avant (écartement des roues d’un même essieu).

  • Des intégraux plus confortables et plus habitables

Le volume habitable, c’est évidemment le point fort de l’intégral. On passe de la cabine à la cellule sans s’en rendre compte, ni baisser la tête. On apprécie les espaces généreux, lumineux et la visibilité panoramique offerte par le pare-brise et les larges fenêtres latérales. Aucun profilé n’est en mesure de vous garantir le même privilège.

Très rares sont les intégraux qui disposent de deux portes cabine. Ce qui apparaît au départ comme un handicap s’avère en réalité un atout en termes d’isolation, car cette conception limite au maximum les entrées d’air froid, véritable cauchemar des utilisateurs voyageant à longueur d’année. Ce n’est pas facile à vérifier avant l’achat, mais il faudrait pouvoir s’assurer que le chauffage d’origine de la cabine est suffisant pour réchauffer un tel volume d’air. Un appareil additionnel ou un chauffage route sera toujours bienvenu.

Sur un intégral, le double vitrage des fenêtres latérales évite les trop fortes déperditions de chaleur.

Notez encore que le lit de cabine de l’intégral ne condamne ni le salon, ni l’accès à la porte cellule. Deux critiques récurrentes sur de nombreux profilés disposant d’un couchage d’appoint escamotable.

  • Des intégraux plus complexes à fabriquer

La fabrication d’un intégral implique de lourds investissements, autant durant la phase d’études que lors de la production. Il faut tout repenser : les renforts de structure, les zones de déformation programmée en cas d’accident, les points d’ancrage des ceintures, le balayage du pare-brise, le désembuage, les moules polyester servant à la réalisation des pièces… Le travail est énorme et justifie l’écart de prix avec un profilé.

Conséquence, à prix comparable, l’équipement du profilé est supérieur à celui d’un intégral, plus cher à concevoir.

Sur un intégral, l’accessibilité restreinte au moteur génère des complications et des heures de main d’œuvre en plus…

Le remplacement d’une pièce accidentée, si elle n’est pas réparable, ce qui est tout de même assez rare car elle est généralement réalisée en polyester, oblige à repasser par le constructeur du camping-car. Les délais peuvent être longs. Évidemment, sur un Fiat Ducato, très largement répandu, la diffusion des pièces permet d’obtenir rapidement un rétroviseur, un pare-chocs ou même un pare-brise.

Concernant le pare-brise de l’intégral, objet de nombreuses inquiétudes, son remplacement devient beaucoup plus facile que par le passé grâce à des sociétés spécialisées. En même temps que la rigidité des véhicules s’est amélioré, celle des pare-brise s’est renforcée.
Camping-car Profilé ou intégral. Lequel choisir ?
Intégral Laïka Ecovip, une ligne superbe et singulière. 

  • En conclusion : camping-car Intégral ou profilé ?
  1. Le camping-car profilé pour le prix et l’équipement. Le gabarit est un faux problème et ne peut constituer, à lui tout seul, un critère de choix.
  2. Le camping-car intégral pour l’agrément à bord, la luminosité, l’impression d’être en prise directe avec la nature. Depuis la cabine, véritable poste avancé, on profite des dernières rayons du soleil sur la Grande Bleue…

Et si la solution idéale se trouvait à mi-chemin, entre le profilé et l’intégral ? Un premier pas a été fait en ce sens sous la houlette de Bürstner qui réinventa le profilé avec lit escamotable de pavillon. Reste à poursuivre dans cette voie et inventer un intégral maniable et léger, d’inspiration automobile, moderne et élégant, plus étroit que les actuels modèles. Nous l’appelons de nos vœux !

Ailleurs sur le web