1. Carrossage partiel 

Capucine, les familles lui disent merci !

Le camping-car de grande diffusion est d’abord né sous la forme d’une caravane portée, et non-tractée, à laquelle les constructeurs greffèrent, au-dessus de la cabine, une chambre mansardée, la fameuse capucine. En raison de ses dimensions généreuses (ce ne fut pas toujours le cas), cette chambre est le domaine des parents, quoique les enfants leur disputent volontiers l’endroit…
La capucine est par excellence le camping-car familial, apprécié pour son rapport prix / habitabilité. Elle reste un produit d’accès, économiquement abordable, majoritaire chez les loueurs. Malgré tout, il existe des modèles de grand luxe, notamment chez certains constructeurs italiens qui en sont devenus les spécialistes (Laïka, CI / Roller Team).

Grandement populaire dans les années 1990, la capucine a perdu sa place de numéro un dans les ventes et représente aujourd’hui seulement de 15% des immatriculations de camping-cars neufs. Justifiés ou supposés, plusieurs reproches lui sont adressés : gabarit intimidant, aérodynamisme de boîte à chaussures affectant la consommation en carburant et le comportement routier, inéquation entre autonomie en eau et le nombre de places nuit.

  • LES PLUS

Volume intérieur généreux – grande hauteur sous plafond
Nombreux couchages – jusqu’à huit !
Bon rapport prix / habitabilité – à partir de 40 000 €

  • LES MOINS

Imposante prise au vent
Hauteur conséquente (+ de 3 m sur Fiat)
Consommation en carburant

2. Carrossage partiel

Profilé, des usages multiples

Débarrassée de son appendice disgracieux, la cellule à capucine devient profilée. Au terme de cette petite « opération », le camping-car change de genre (ne dit-on pas un profilé !) et s’inscrit dans une dimension plus automobile, marquée par un abaissement du centre de gravité et une amélioration sensible de la tenue de route. Ces deux caractéristiques étaient intimement associées à l’adoption du châssis surbaissé Al-ko, plus bas, mieux équilibré et mieux assis grâce à la voie large des roues arrière.
Tout au moins à ses origines, le profilé se destinait principalement à un usage en couple, faute d’un lit en capucine et d’une dînette aisément modifiable en couchage. Au fil du temps et des évolutions, sont apparues des sous-catégories, dont celles des fameux profilés à lit de pavillon (couchage escamotable) et des profilés compacts (largeur réduite). Au bout du compte, les profilés représentent aujourd’hui plus de 65 % des ventes et touchent toutes les classes d’utilisateurs, y compris les familles.

  • LES PLUS

Centre de gravité abaissé
Ligne élégante et aérodynamique
Consommation en baisse par rapport à une capucine

  • LES MOINS

Nombre réduit de couchages sur les profilés classiques

3. Carrossage total

Intégral, une pièce en plus

Les intégraux s’apparentent à de petits bus, carrossés de pied en cap, à la différence des profilés et capucines qui conservent la cabine du porteur. En raison de leur construction singulière, ces camping-cars intègrent le poste de conduite à la cellule de vie, ce qui accroît le volume habitable et le sentiment d’espace. Cette sensation est encore renforcée par les perspectives ouvertes vers le pare-brise panoramique qui laisse abondamment entrer la lumière au cœur du camping-car. Les intégraux offrent également les services d’un bon lit double escamotable sous pavillon au niveau de la cabine.
Ces camping-cars sont plus coûteux car ils nécessitent des développements spécifiques et la création de pièces tout exprès.

  • LES PLUS

Sentiment d’espace
Circulation aisée vers cabine
Isolation renforcée de la cabine.

  • LES MOINS

Budget à l’achat conséquent, supérieur à 50 000 €
Gabarit intimidant

4. Aucun carrossage

Fourgon (van), l’atout discrétion

Aucun carrossage au sens strict. L’aménagement se déploie à l’intérieur de la structure tôlée d’un utilitaire, plus ou moins habillé d’isolant par des artisans ou des constructeurs industriels. On doit distinguer les compacts, dont la hauteur n’excède pas 2 mètres, et les « gros » débordant au-delà de cette limite.

  • LES PLUS

Prix d’accès
Largeur réduite et discrétion totale
Aménagement sur-mesure chez les artisans
Porte coulissante et ouvertures multiples
Comportement automobile des petits fourgons
Modularité et polyvalence

  • LES MOINS

Sorties hivernales rendues délicates par une isolation sommaire
Principalement destinés à strict usage à deux.
Cabinet de toilette généralement sacrifié

Total
0
Shares
Ailleurs sur le web