1. Anticipez
Conduire en souplesse, c’est-à-dire sans accélérations ni coups de freins brusques, à des vitesses raisonnables, est l’une des règles de base de l’éco-conduite. À l’approche d’un obstacle parfaitement identifié, un feu, un carrefour, un rond-point, levez le pied de l’accélérateur, ce qui aura pour effet de couper aussitôt l’arrivée de carburant, puis laissez le frein moteur ralentir le camping-car avant de rétrogradez tout en douceur.

2. Adoptez le bon régime
Dès le démarrage, montez les rapports pour parvenir à 50 km/h en cinquième. Et dès que votre vitesse est stabilisée, engagez la sixième sans tarder. C’est la meilleure méthode pour réduire sa consommation. Restez au maximum dans la plage de couple, entre 2000 et 3000 tr/mn sur certains moteurs, où la force motrice est la plus forte. C’est l’assurance d’obtenir le meilleur rendement.

3. Surgonflez légèrement les pneus
Un léger surgonflage réduit la surface de contact au sol et donc la résistance au roulement. Les manufacturiers indiquent toujours deux niveaux de pression selon l’usage et la contrainte du poids : pleine charge ou charge normale. Si on s’accorde sur l’idée qu’il faut retenir le second sur un camping-car, on doit aussi prendre en compte la tenue de route et le niveau confort. Un pneu trop gonflé sautille et s’use de façon anomale. La vérité se situe donc entre les deux valeurs.
N’oubliez pas que la pression doit être vérifiée à froid, c’est-à-dire après un parcours n’excédant pas 5 kilomètres.

4. Soignez l’entretien du moteur
Le niveau de consommation, d’où l’importance de le relever régulièrement, rend compte du fonctionnement du moteur et des divers organes mécaniques. Ainsi, un camping-car dont le parallélisme est déréglé, les bougies et le filtre à air encrassés, l’huile trop visqueuse ou les freins mal réglés voit sa consommation augmenter. Cette précaution ne concerne pas uniquement les véhicules anciens, mais aussi les modèles récents. Il est essentiel de respecter scrupuleusement les périodicités d’entretien conseillées.

5. Préparez votre itinéraire et vos étapes
C’est un conseil de bons sens, mais en préparant soigneusement la feuille de route, on s’évite des détours et des kilomètres inutiles. Dans ces circonstances, l’usage d’un GPS devient un allié précieux, y compris pour trouver l’aire de services ou le point d’étape le plus proche. Utilisez aussi l’ensemble des outils à disposition : guides (Michelin Escapades en camping-car, Trailers Park, France Passion, Stop Accueil) et cartes spécialisées détaillant les aires gratuites par exemple (Trailers Park). Évitez aussi les petits trajets, plus gourmands en carburant.

6. Limitez l’usage de la climatisation
Ce confort est coûteux, ne l’oubliez pas. Certains experts estiment qu’elle entraîne une surconsommation de 5 à 10 % ! Mais comment s’en passer, de surcroît derrière le pare-brise surdimensionné d’un intégral ? Évidemment c’est difficile. Utilisez la climatisation à bon escient en évitant de rouler sous un soleil ardent.

7. Allégez le camping-car
La chasse au surpoids est une priorité de tous les instants, que ce soit pour des raisons de surcharge ou de consommation. Dans la mesure du possible, sur les longues étapes, il n’est pas utile de rouler les réservoirs pleins d’eau.

8. Diminuez la résistance à l’air
Beaucoup d’éléments perturbent l’aérodynamisme de nos camping-cars. Il y a bien sûr les accessoires (coffre, antenne, store et portes-vélos), mais aussi les baies saillantes, les lanterneaux et les serrures proéminentes. Autant d’éléments sur lesquels les constructeurs pourraient agir sans tarder et faire de la fluidité des lignes un argument commercial.

9. Evitez les heures de pointe
Adaptez vos heures de circulation aux risques d’embouteillages, à l’approche des grandes villes ou pendant les grandes migrations estivales. En cas d’arrêt, coupez le moteur plutôt que de laisser tourner inutilement.

10. Inutile de faire chauffer le moteur
Faire tourner le moteur sous prétexte de le faire chauffer avant le départ ne sert à rien ! Des pièces mécaniques, comme la boîte de vitesses, restent « froides ». Mieux, roulez paisiblement les premiers kilomètres sans tirer sur les rapports.

Total
0
Shares
Ailleurs sur le web