• Code B « 79 »

Les titulaires d’un permis de catégorie B, obtenu avant le 20 janvier 1975, sont autorisés – selon l’arrêté du 15 juillet 2009* – à conduire un camping-car dont le PTAC excède 3500kg. Et ce, sans limite supérieure de tonnage et sans avoir à se soumettre à une visite médicale.

Pour bénéficier de la dérogation, il faut préalablement se rendre en préfecture pour que soit apposé sur le permis les mentions suivantes : au regard de la catégorie B, le code « 79 » ; et au verso, « 79 motor-home / autocaravane dont le PTAC > 3500 kg ; concerne la catégorie B ».

  • Permis C1 « mention 97 »

En revanche, si vous avez obtenu votre permis B après le 20 janvier 1975, le permis C1 « mention 97 » est nécessaire. Cette variante de la catégorie C (correspondant aux poids-lourd) autorise à conduire un véhicule dont le PTAC est compris entre 3500kg et 7500kg.

Le permis C1 est obtenu à la suite d’une épreuve théorique et d’une épreuve pratique ainsi que d’une visite médicale. Il est prévu que le véhicule dont les autoécoles devront s’équiper pour passer ce permis aura une longueur minimale de 6 mètres et un PTAC d’au moins 4 tonnes.

Notez ici que l’avis médical est à renouveler tous les 5 ans pour les conducteurs de moins de 60 ans, tous les 2 ans à partir de 61 ans et tous les ans à partir de 76 ans, conformément à l’article R.221-11 du Code de la route. Rappelons enfin que le détenteur d’un permis de catégorie C a automatiquement la catégorie C1 et qu’il pourra conduire son PL dans toute l’Union Européenne.

Pour en savoir plus :
http://vosdroits.service-public.fr/F12096.xhtml
* Publié au journal officiel (JO) le 31 juillet 2009.


Questions Réponses : Le camping-car séduit un nombre important de Français. C’est assez naturel, car ce véhicule à vivre reste un formidable moyen d’évasion et de découverte, offrant une liberté sans égal : pas besoin de réserver à l’avance sa chambre d’hôtel ou de manger au restaurant à chaque repas. Pour une famille, l’avantage n’est pas neutre.

Il séduit, mais, dans le même temps, il suscite d’inévitables questions, vu l’apparente complexité du véhicule qui se situe au carrefour de deux univers, celui de l’automobile et de la maison. La réglementation, le stationnement, l’autonomie au quotidien, voilà autant de sujets d’interrogations, sinon de légitimes inquiétudes, auxquels nous entendons répondre sous une forme assez simple, celle des questions-réponses.

Cette rubrique est aussi la vôtre. Vous pouvez nous adresser vos questions via notre formulaire de contact.

Ailleurs sur le web