Alors que les Français poursuivent la longue période de confinement, Campings.com, centrale européenne de réservation d’hébergements de plein air (HPA), a interrogé une nouvelle fois sa communauté pour suivre l’évolution des préoccupations et de leurs intentions de vacances après la crise sanitaire.

Le second volet de cette enquête Confinement, peut-on encore rêver de vacancesrévèle toujours de fortes inquiétudes sanitaires et une très large préférence (90% – chiffre stable) pour des vacances sur le territoire national. Un taux particulièrement élevé, très supérieur à celui généralement constaté lors de précédentes études : 56% lors de l’enquête Ipsos à l’été 2019.

Comme les y invite la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne,  les Français vont donc (re)découvrir leur pays. « Aujourd’hui ce n’est pas le moment d’acheter un billet pour partir à l’autre bout de la planète avec toutes les incertitudes qu’on peut avoir sur ce que sera l’état de l’épidémie », a-t-elle fait savoir. Et d’ajouter : « On peut recommander aux Français de profiter de notre beau pays pour les prochaines vacances, ce qui aidera aussi le secteur du tourisme ».

Déconfinement

En revanche, dans l’hypothèse d’un déconfinement par zone géographique, seulement 4 familles françaises sur 10 pourraient imaginer rester dans la région de leur domicile pour les vacances, toujours selon l’enquête de Campings.com. En somme, si les Français consentent sans mal à rester en France, ils veulent pouvoir choisir leur point de chute. 

Même si la situation sanitaire reste la première préoccupation des familles (74% en recul de 4 points), l’inquiétude liée à la situation économique enregistre une augmentation significative en 15 jours (11% vs 7%). 

Ailleurs sur le web