Paradoxe d’une pandémie qui a grippé le secteur du tourisme, le camping-car affiche une vitalité sans pareille, confirmée par des chiffres de ventes et de locations en hausse. Des atouts liberté et sécurité face au Covid. L’intérêt renouvelé pour les véhicules de loisirs s’accompagne de nouvelles pratiques de stationnement. A l’étape, plusieurs tendances se distinguent : l’étape chez les producteurs locaux, l’attrait pour le camping nature chez l’habitant, et la recherche d’aires de services au plus près des centres d’intérêts touristiques.

Depuis l’époque des Trente Glorieuses les formes de camping ont évolué, le camping sauvage n’est plus la norme, supplanté par les camping municipaux et privés, le camping à la ferme, ou les étapes producteurs et artisans lancées par France Passion dès 1993 !

Aujourd’hui, le stationnement en camping-car plébiscite l’hébergement plein air chez l’habitant, via la plateforme entre particuliers HomeCamper. D’autre part, le réseau d’aires d’accueil Camping-car-Park connaît une progression ascensionnelle depuis 10 ans, conforté par sa nouvelle offre Camping de mon Village : des points de chutes ruraux pour les adeptes de la vanlife en quête d’authenticité.

France Passion : 3 décennies d’étapes gourmandes

L’inoxydable guide France Passion (et sa nouvelle appli) propose depuis 1993 des étapes découvertes à la campagne, sur les terrains privés d’exploitants agricoles. Plus de 2000 adresses sont répertoriées : producteurs, agriculteurs, éleveurs, vignerons et artisans vous accueillent pour une nuit.

La crise sanitaire n’a pas freiné l’engouement pour ces étapes champêtres et gourmandes, comme le confirme Marc Guillermain Directeur Commercial chez France Passion : « Plus de 99 % de nos accueillants ont continué à ouvrir leur porte aux camping-caristes après le confinement l’été dernier. Ils ont mis à disposition du gel hydroalcoolique et tout le monde a respecté les distances physiques ».

Les voyageurs en camping-cars peuvent profiter d’étapes gratuites sur l’une des 10.000 places de stationnement du réseau, après avoir acheté le guide et en respectant des règles de courtoisie et d’autonomie (ce ne sont pas des aires de services). Une solution idéale pour des étapes insolites et nature !

HomeCamper : mon jardin sera le tien

Sites touristiques fermés, vacances à l’étranger reportées, après chaque déconfinement les Français privilégient les vacances de proximité. En offrant la possibilité de se mettre au vert « chez l’habitant » la plateforme HomeCamper coche toutes les cases de leurs attentes : quête de destinations nature et de séjours hors des sentiers battus. Sur un fonctionnement similaire à Airbnb, HomeCamper.fr propose depuis 2013 la réservation en ligne de terrains privés entre particuliers.

Louer le jardin d’un particulier permet l’accès à certains lieux insoupçonnés loin des sites bondés ©HomeCamper

Le contexte sanitaire a profité à la plateforme collaborative, son co-fondateur Etienne de Galbert s’en explique : « On a bénéficié d’une part du report des vacances, annulées à cause du Covid, les voyageurs ont cherché une solution pour s’éloigner de la foule et profiter de coins nature à moindre coût. D’autres part, des nouveaux utilisateurs découvrent les véhicules de loisirs par la location entre particuliers via Wikicampers ou Yescapa, ils vont plus naturellement vers des hébergements collaboratifs et éco-responsables ».

VOIR AUSSI : Location de vans, fourgons aménagés et camping-cars entre particuliers

Avec des tarifs entre 6 € et 20 € la nuit, le site propose une large variété de destinations avec plus de 40.000 terrains dans toute la France, la Belgique, ainsi qu’une quarantaine de pays. Il suffit de faire un tour sur le site pour trouver des destinations de rêve : au cœur des Baronnies provençales, une plage secrète à Quiberon, les pieds dans l’eau en Ardèche, ou un panorama à couper le souffle autrement inaccessible en Corse.

La plateforme de réservation en ligne HomeCamper propose des terrains privés pour des séjours en plein air dans toute la France et une quarantaine de pays. Les paiements sont sécurisés et l’hôte bénéficie d’une assurance.

Néanmoins il faudra bien lire la description, car les emplacements n’ont pas vocation à être des campings, ni des aires de services. Même si certains développent des offres mises en place par HomeCamper comme la location de tente en partenariat avec Decathlon (bientôt étendue à d’autres accessoires de camping : toilettes sèches, douches solaires…).

Rappelons aussi que ce mode d’hébergement est encadré par le code de l’urbanisme : limité à 90 jours par an, avec 6 emplacements et 20 personnes maximum. « Ce cadre réglementaire permet d’éviter la promiscuité et la concentration des voyageurs. Il facilite le respect des consignes sanitaires qu’hôtes et voyageurs s’engagent à respecter », précise Etienne de Galbert.

HomeCamper revendique aujourd’hui 450.000 membres, et voit arriver tous les jours de nouveaux jardins et terrains prêts à accueillir tentes, vans et camping-cars.

Camping-car park : stationnement et services

Tout camping-cariste a forcément fait une étape sur l’une des 250 aires Camping-Car Park réparties sur tout le territoire. Lancé en 2011, il est devenu le 1er réseau européen d’aires d’étape et d’aires de services. Un succès fulgurant qui trouve échos auprès de multiples acteurs : utilisateurs, collectivités, sites touristiques.

Pour Laurent Morice, le co-fondateur de Camping-Car Park avec Corinne Bruel, cette ascension n’est pas due au hasard : « Nous répondons à de multiples besoins, celui des camping-caristes qui sont à la recherches de lieux de stationnements autorisés, non seulement proches des sites touristiques, mais proposant des services pour les vidanges et un espace sécurisé pour passer la nuit. Et celui des collectivités qui souhaitent organiser un véritable accueil des camping-cars, avec une gestion professionnelle et de qualité ».

Un objectif vertueux qui fait le bonheur des voyageurs itinérants, – le stationnement étant leur préoccupation numéro 1 -, et disculpe les communes de tout procès “anti-camping-car”.

Comme la plupart des aires d’accueil Camping-Car Park, l’aire de Royan en Charente Maritime (17) propose tous les services attendus par les camping-caristes : vidange, eau propre, bacs de recyclages, wifi, raccords électriques. A proximité des centres d’intérêts : à 10 minutes à pied de la plage de la Grande Conche, à quelques kilomètres du Zoo de La Palmyre.

Automatisées, ouvertes toute l’année 24h/24 et 7j/7, les aires Camping-Car Park sont accessibles après l’achat d’un Pass’Étapes à 5 € (en ligne ou sur automate), valable à vie et que l’on crédite à sa guise. Une formule Pack’Priviléges (29 €/an) permet de réserver sa place à l’avance, même dans la journée !

Certains dénoncent la mainmise d’une société sur les aires de services, ce à quoi Laurent Morice rétorque : « Nous comptabilisons 460.000 utilisateurs de nos aires, dont 280.000 français. Leur satisfaction est unanime, les camping-caristes eux-mêmes sont nos meilleurs ambassadeurs pour réclamer des aires là où il n’y en a pas ! Nous répondons aux évolutions sociétales. Chevronnés ou débutants, les utilisateurs veulent des services : stationner près des centres d’intérêts, accès permanent, vidanges dans les lieux dédiés, avoir de l’eau potable, du wifi, etc. ».

Florilège de photos d’aires d’étapes et de services Camping-Car Park sur le compte Instagram du réseau.

Un satisfecit conforté par la bonne santé de la société : un CA de 6 M€ en 2020 (2,7 M€ reversés aux collectivités) et des perspectives en hausse pour 2021 : « Les installations d’aires passent de 40 par an à un rythme de croisière de 100 cette année ». Une preuve, s’il en faut, que la situation sanitaire ne freine en rien la dynamique de la filière VDL (Véhicules De Loisirs) et du tourisme de plein air.

Camping de mon Village : au cœur des terroirs

Camping-Car Park a étendu son offre de services aux campings municipaux en lançant il y a 3 ans Camping de mon village. « Un moyen de sauver des petits campings ruraux de la désaffection. À présent 40 camping-municipaux du réseau Camping de mon village ouvrent leurs portes, non plus quelques mois, mais toute l’année comme aire d’accueil, en complément de l’activité camping estivale » détaille Laurent Morice, « L’accès se fait avec le même Pass’Étapes que Camping-Car Park ».

A mi-chemin entre aires de services traditionnelles et gros campings bondés, cette nouvelle offre propose des étapes au cœur des terroirs. Outre les camping-caristes en quête de calme, Camping de mon village attire de nouveaux utilisateurs en fourgons et vans aménagés, avides de destinations nature et rurales.


Voir aussi : En camping-car où peut-on stationner et camper ?

Ailleurs sur le web