Avec ses 4 couchages permanents, 2 dans la cellule et 2 juste au dessus de la cabine, la capucine est sans aucun doute le camping-car familial idéal. Facilement identifiable à son extension de carrosserie qui déborde au dessus du poste de conduite, le camping-car à “capucine” a accompagné des générations de vacanciers à la découverte des loisirs itinérants.

Comme le montre cette coupe d’un camping-car capucine, le lit “de capucine” au dessus de la cabine n’occupe pas de surface au sol. Deux lits permanents cohabitent dans la cellule offrant un grand espace à vivre.

Son épopée, démarrée dans les années 70-80 avec l’euphorie des loisirs de masse, n’est hélas aujourd’hui qu’une madeleine de Proust. Terrassée par le profilé et l’intégral, la capucine n’a plus qu’une place confidentielle sur le marché du camping-car. Pourtant elle continue d’attirer les familles en quête de volume à vivre et les constructeurs ne l’ont pas totalement enterrée. Coup de projecteur sur cette championne de l’habitabilité.

• VOIR AUSSI : Tous les modèles de capucines 2021

Naissance de la “caravane portée”

Une forme si particulière et un nom qui fleure bon la campagne… L’appendice saillante au dessus de la cabine, qui accueille un véritable lit double, fait toute la spécificité de la capucine. Quant à son nom il serait emprunté à celui d’une lucarne des toits de maisons, dite “à capucine”. Cette chambre mansardée, sur le toit de la cabine, est devenue la caractéristique et le nom des camping-cars “à capucine”.

L’aspiration à plus de mobilité a vu la capucine succéder à la caravane : les familles ne vont plus “tracter” leur maison, mais “l’auto-porter” sur leur véhicule. Dans les années 70, les camping-cars s’appellent encore auto-caravanes, les porteurs sont compacts, moins rehaussés qu’aujourd’hui. Naturellement les nombreux couchages se répartissent jusqu’au dessus de la cabine, la capucine devient la norme et passe à la vitesse industrielle dans les années 80.

La capucine va évoluer au gré des nouveau châssis et des aspirations toujours plus grandes de confort et d’habitabilité. Son gabarit, ses places route et les solutions de couchages ne vont cesser de se démultiplier. Les fiches techniques de capucines mythiques témoignent de cette évolution :

Année197919871995
ModèleAuto-Star 350Chausson Acapulco 53CI Riviera GT
PorteurRenault EstafetteCitroën C25Fiat Ducato
Longueur5,26 m5,55 m6,73 m
Largeur2,08 m2,13 m2,22 m
Hauteur2,50 m2,73 m3,02 m
Couchages457
Places CG458

Aujourd’hui, la capucine a pris de l’embonpoint, elle affiche une longueur moyenne de 7 m, une largeur standard de 2,30/2,35 m. Son extension s’est arrondie telle une bulle, atteignant entre 3,05 m et 3,20 m de hauteur. Mais elle surpasse de loin les autres camping-cars pour ses capacités d’accueil.

4 couchages permanents, jusqu’à 7 places routes

La capucine est le seul camping-car à offrir 4 couchages permanents, et jusqu’à 7 places nuit. D’une part, les deux couchages permanents au dessus de la cabine (le lit double de capucine), et deux couchages permanents en cellule  (lit transversal, lits superposés ou lits jumeaux). Viennent s’ajouter deux ou trois couchages d’appoint grâce aux dînettes convertibles. Le nombre de places route démarre à quatre, mais la grande majorité des capucines en propose 6, voire 7 pour certains modèles.

C’est l’implantation idéale pour les couples avec enfants. La capucine offre un grand espace de vie qui permet à toute la famille de cohabiter à l’étape, en roulant, et la nuit. Le volume intérieur est généreux avec une grande hauteur sous plafond. Une habitabilité très recherchée pour les voyages familiaux au long cours, les tours de France, d’Europe ou du monde !

En raison des dimensions généreuses du lit de capucines, jusqu’à 160 x 210 cm (ce ne fut pas le cas avant !), la chambre haute est le domaine des parents, quoique les enfants leur disputent volontiers l’endroit… Le lit de capucine peut servir de zone de stockage, certains  voyageurs l’utilisent pour ranger matériel et affaires toujours à portée de main. Autre alternative possible, celle de dégager l’espace au dessus de la cabine, la plupart des capucines disposent d’un sommier partiellement relevable.

Revers de la médaille de cette habitabilité, la capucine présente quelques inconvénients bien connus des camping-caristes : la hauteur (jusqu’à 3,20 m) qui lui interdit l’accès à certains lieux, les tarifs d’autoroute qui passent en catégorie 3 (véhicule de plus de 3 mètres de haut), enfin la prise au vent de la capucine altère l’aérodynamisme et pèse sur la consommation de carburant.

Apogée et déclin de la capucine

Face au boom des loisirs, toutes les marques historiques ont basculé dans l’ère industrielle du camping-car dans les années 80, conjointement à l’essor de la capucine. Le secteur se professionnalise et des nouveaux constructeurs apparaissent, leurs tous premiers camping-cars seront des capucines : c’est le cas de Pilote en 1978 avec le R430 sur Bedford, ou Challenger en 1985 avec les capucines 340 et 350 sur Peugeot J5.

A son apogée dans les années 80-90, la capucine était n°1 avec 46 % des ventes (profilés 33 %, intégraux 16 %, fourgons 5 %). Dans les années 2000, les usages du camping-car évoluent, aux familles succèdent les couples sans enfant, par conséquent les profilés passeront en tête de ventes. En 2013 la capucine ne représente plus que 15% des ventes (contre 65 % pour le profilé). La chute est ensuite irrémédiable, 2 % en 2015, 1 % en 2017. En 2020 les ventes se limitent à quelques exemplaires par marques.

La capucine n’est pas morte, elle bouge encore !

Qu’en est-il de la capucine aujourd’hui ? Alors que ses ventes s’effondrent, elle n’a pas totalement disparu du paysage, on en croise très régulièrement sur nos routes. La capucine est un modèle de camping-car toujours très prisé à la location et très recherché d’occasion, les familles avec enfants y trouvent leur compte, et leur porte-monnaie aussi.

Camping-car familial par excellence, appréciée pour son rapport prix / habitabilité, elle est la championne du volume à vivre et des capacités de couchages. Elle reste un véhicule d’accès, économiquement abordable, majoritaire chez les loueurs qui restent les principaux client des constructeurs. Les italiens Rimor, GiottiLine, McLouis, CI, Roller Team, sont aujourd’hui avec les allemands Carado, Sunlight, Eura Mobil, Knaus, et l’espagnol Benimar, les principaux pourvoyeurs de capucines.

En 2021, une vingtaine de marques continuent de proposer des capucines (Pilote est le seul français), on compte 80 modèles disponibles en France (dont une quinzaine de poids lourds plus luxueux : Frankia, Dethleffs, Concorde). La capucine classique de 3,5 t démarre à 42.000 €, le modèle type est une capucine de 7 mètres sur porteur Fiat Ducato, Ford Transit ou Citroën Jumper, avec 6 à 7 places nuit, son prix moyen est de 53.000 €.

> > > Voir aussi : Les 80 modèles de capucines 2021  < < <

Un renouveau de la capucine ?

Rien ne se perd, tout se transforme” selon la célèbre formule, peut-on espérer un retour en grâce des capucines dans l’avenir ? En France, la capucine est privilégiée par les familles avec enfants loueurs occasionnels, les “fulltimers” et grands voyageurs . Mais on observe un intérêt croissant pour la capucine de la part de nombreux “digital nomads“. À l’image de Pauline et Simon de Péripléties, qui ont aménagé une capucine Hymer Swing 494, non pour un usage familial mais pour y vivre et travailler (voir la vidéo de leur capucine).

La réponse viendra-t-elle du côté de l’Asie ? On observe une popularité de la capucine en Chine où la pratique du camping-car est encore émergente. La capucine (classe C) est le modèle standard pour les voyages organisés, en famille et entre amis. Tel un petit appartement, le confort et l’espace y sont privilégiés et la hauteur extérieure valorisante. Le camping-car est utilisé comme lieu de camping collectif à l’étape, très peu pour la grande itinérance individuelle. Dans une tout autres style, les capucines continuent de fleurir au Japon, si compactes que l’on dort en longueur dans la capucine !


Voir aussi :
→  Capucines familiales : tous les modèles 2021 ! 

Ailleurs sur le web