Si le spectre de modèles à lit central est large, toutes les propositions partagent néanmoins deux points communs : un lit de grandes dimensions accessible au minium par deux côtés et de beaux volumes de rangements (soute, penderies, placards de pavillon). En termes d’implantations, six schémas se disputent le segment : lit central classique, décalé, transversal, modulable, escamotable et enfin attenant à une salle d’eau transversale. Les variations s’opèrent ensuite au niveau de la longueur du véhicule, qui conditionne la bonne circulation dans la zone nuit. On notera aussi que selon les modèles, le lit peut être ajusté en hauteur, ce qui a pour conséquence de moduler le volume de la soute.

{slider 1 – Le lit central classique avec ou sans douche indépendante}
Placé longitudinalement et à égales distances des parois, le lit offre ici une accessibilité optimale. Sur ce type de plan, on retrouve généralement de part et d’autre du couloir d’accès à la chambre une douche indépendante et un cabinet de toilette séparé. Cette solution se décline dans des longueurs généralement comprises entre 7,30 et 7,50m. Cependant, apparaissent dans le sillage du Florium Mayflower 70 LMX, de nouvelles propositions en moins de 7 m de long : Rapido 680, Pilote G700LCA. A l’instar du Dethleffs Trend T 6857 (6,99m), il est également possible de disposer d’une douche intégrée au cabinet de toilettes. Notons enfins que sur certains modèles (Laïka Ecovip 412 ; Mobilvetta K-Yacht 82),le compartiment toilette est doublement accessible, depuis la chambre comme depuis la pièce à vivre.

Les plus ?
Accessibilité par trois côtés et rangements conséquents
Les moins ? Passage en pied de lit parfois étroit ; vue sur la douche pas toujours réjouissante. 

En près de 7m – Encore rares, les propositions à lit central classique en moins de 7 mètres n’en offrent pas moins un excellent compromis.

En près de 7,40m – A l’image du Challenger 398 EB (7,46m), la plupart des modèles à lits centraux classiques adoptent une longueur comprise entre 7,30 et 7,50.


En près de 8m – Ce poids-lourd  Le Voyageur LVX957 (5,3T. pour 8,03m de long) bénéficie d’une véritable salle de bain privative fermée de part et d’autre.  

{slider 2 Le lit central décalé}
Pour corriger le principal défaut des modèles à lit central, à savoir leur gabarit imposant, les fabricants ont développé depuis quelques années une alternative pour le moins intéressante : le lit central décalé. Avec un lit plus proche de la paroi gauche, cette disposition permet d’installer une douche dans l’angle de la chambre et gagner de précieux centimètres. Une variante existe là encore : le Dethleffs Globe 4 T 6801-4, qui propose un lit central décalé en biais. Une solution qui permet d’élargir le couloir gauche d’accès au lit.

Le plus ? Gabarit réduit.
Les moins ? Accès côté gauche du lit plus difficile, intimité réduite quand la salle d’eau regroupe le WC et la douche et espace de rangements amputé.


En près de 6,50m – Rapido a été le premier à développer un profilé (640) et un intégral (840) de près de 6,50m avec lit central décalé. Marques du même groupe, Florium et Itinéo lui ont emboité le pas depuis avec des implantations légèrement différentes (Mayflower 65 LMX et MC 650).


En près de 7m – Sept mètres, c’est la longueur de véhicule la plus répandue sur ce type de plan avec lit central décalé. Entre autres, cela offre la possibilité d’avoir une stricte séparation de la douche du module toilette. Autostar a décliné un plan similaire, non pas en sept mètres, mais en beaucoup plus afin  d’associer à ce schéma un maxi salon. Voir l’Auros 97LP, un modèle unique sur le marché.  


{slider 3 – Le lit central avec salle d’eau transversale}
C’est le plan à la mode du moment ! Auparavant uniquement disponible sur poids-lourd, cet agencement a été développé pour la première fois sur un intégral de moins de 3,5T par Itinéo. L’été dernier, McLouis s’est engouffré à son tour dans la brèche en proposant cette fois-ci une adaptation inédite sur profilé (voir l’essai du Mc-4 78). Un pari réussi et qui a fait des émules chez la concurrence. La particularité de ce type de plan ? La douche et le coin toilette sont réunis dans un seul et même espace cloisonné. Chacun des trois espaces se trouve alors bien isolé. L’accès au couchage n’est en revanche pas possible en pied de lit, celui-ci reposant contre une cloison centrale. On conserve néanmoins deux accès latéraux de même largeur.

Le plus ? Chambre complètement séparée du reste de l’habitacle et meilleure intimité
Le moins ? Pas d’accès en pied de lit.

En près de 7m – Nouveauté de printemps 2014, le McLouis Yearling 868 est le premier et unique intégral de moins de sept mètres (6,99m) à adopter une salle d’eau transversale. Pour y parvenir, le constructeur italien a disposé la cuisine à gauche de l’entrée.


En près de 7,50m – A l’instar d’autres marques du groupe Trigano (Chausson, CI, Roller Team, Benimar…), Challenger a présenté pour le printemps deux nouveaux profilés (7,46m) à lit central et salle d’eau transversale : les Graphite 388 EB (ci-dessus) et Titanium 728 EB.


En plus de 8m – A l’origine, ce type de plan n’était proposé que sur intégral poids-lourd, dans une longueur variant de 7,50m à plus de 8m. Dans cette configuration (ici le Frankia I 815 QD), la circulation et l’aération ne peuvent être que meilleures.

{slider  4 – Le lit central modulable avec douche séparée des WC}
Encore toute jeune, cette catégorie de lits centraux ne comptent pour l’heure qu’une poignée de propositions : le lit coulissant partiellement version Chausson / Challenger (profilés de 6,96m) ou le lit coulissant totalement version Itinéo (intégral de 8 mètres). Dans le premier cas, le lit posé sur glissières peut venir se caler contre la paroi – comme un lit à la française – ou bien adopter une position légèrement désaxée (15cm environ entre la paroi et le couchage). La seconde proposition offre encore davantage de possibilités puisque le lit peut coulisser ici sur toute la largeur de la chambre. D’où quatre positions de lit possibles : centrale, décalée à gauche ou à droite (façon lit à la française) ou séparée (façon lits jumeaux). De quoi faire face à toutes les situations donc. Mais cette modularité totale du couchage principal a un « coût » et vous obligera à composer avec un gabarit imposant.

Le plus ? Espace modulable qui s’adapte aux besoins
Les moins ? Nombre limité de propositions et gabarit long (Itinéo) ou passage étroit côté gauche (Challenger).

En près de 7 mètres – Inaugurés en début de saison, ces profilés Chausson 618 et Challenger 298 (6,96m) adoptent un lit central décalé pouvant coulisser sur 15cm environ.


En près de 8 mètres – Dans la foulée, Itinéo a mis sur pied une solution encore plus innovante : le couchage modulable et coulissant sur toute la largeur de la chambre  (800 MJB) !

{slider  5Le lit central installé dans la largeur du camping-car}
Disons-le d’emblée, cette implantation reste marginale sur le marché et n’est développée pour l’heure que sur de rares intégraux poids-lourd (Bavaria et Winnebago notamment). C’est le seul cas où le lit central n’est pas disposé dans la longueur de la chambre mais dans la largeur. A l’inverse des modèles à lit transversal, l’accès par trois côtés est ici préservé. Et l’on retrouve tous les éléments de confort qui font le succès des lits centraux classiques : bonne accessibilité au lit donc, douche séparée du coin toilettes, rangements conséquents etc. Seul différence finalement : il faudra ici faire appel à un « slide out » ou extension latérale – comme sur les intégraux Winnebago – pour disposer d’un accès en pied de lit de bonne largeur.

Les plus ? Accessibilité par trois côtés et rangements conséquents
Les moins ? Pas de soute transversale. 

En près de 7,50m – Via son Fjord Nordic Edition I 7402 LCG, Bavaria est le seul constructeur français à proposer ce plan.

En près de 8m – Au travers ses gammes Journey (ici le 42 E) et Via, Winnebago multiplie les propositions sur ce type de plan. Avec à chaque fois, l’emploi de “slide out” facilitant le contournement du lit.

{slider 6 – Le lit central de pavillon sur salon en U}
Unique en son genre, l’Autostar Auros 65 LP (7,35m) est le seul modèle à faire appel à un lit central escamotable. Relevé, ce couchage laisse place à un grand salon en U arrière, en complément de la dînette avant. C’est pratique et original, même s’il en faudra sans doute plus pour se laisser convaincre. Ceinturé par le vide (avec des coussins certes en contrebas), le lit ne se montre guère rassurant à l’heure d’aller se coucher. Il n’apporte pas non plus le sentiment d’être dans une chambre douillette, mais plutôt sur un couchage d’appoint.

Les plus ? Encombrement réduit du lit et deux espaces salons.
Le moins ? Impression de ne pas avoir une vraie chambre.


{/sliders}

Face à l’engouement des Français pour le lit central, les constructeurs de camping-cars ont multiplié les propositions ces dernières années. L’agencement se décline ainsi dans différents types de famille (profilé ou intégral), plusieurs longueurs de véhicules (de 6,50 à plus de 10m) et de multiples variations (en fonction du positionnement de la douche et du coin toilettes notamment).  Mais comment se retrouver dans cette jungle de modèles, où les constructeurs se livrent une bataille des plus âpres ? Tour d’horizons de toutes les solutions disponibles sur le marché.

Si le spectre de modèles à lit central est large, toutes les propositions partagent néanmoins deux caractéristiques : un lit de grandes dimensions accessible au minium par deux côtés et de beaux volumes de rangements (soute, penderies, placards de pavillon). Ses singularités confèrent ainsi à l’espace nuit un confort quasi-domestique, un point essentiel aux yeux de la clientèle.  En termes d’implantations, cinq schémas se disputent le segment : lit central classique, décalé, transversal, modulable et enfin attenant à une salle d’eau transversale. Les variations s’opèrent ensuite au niveau de la longueur du véhicule, qui conditionne la bonne circulation dans la zone nuit. On notera aussi que selon les modèles, le lit peut être ajusté en hauteur (modulant ainsi l’espace alloué à la soute) et la tête de lit relevé.

Plan n°1 : le lit central classique avec douche séparée des WC

Placé longitudinalement et à égales distances des parois, le lit offre ici une accessibilité optimale. Les couloirs latéraux affichent ici une largeur similaire, tandis qu’un passage est conservé en pied de lit (plus ou moins étroit selon la longueur des modèles).  Sur ce type de plan, on retrouve généralement de part et d’autre des pieds de lit une douche indépendante faisant face à un cabinet de toilettes. C’est un peu le « must » en termes de fonctionnalités puisque chacun des espaces reste utilisable indépendamment l’un de l’autre et l’intimité s’en trouve préservée. Sur certains modèles (Fleurette Discover 70 LMS ; Mobilvetta K-Yacht 82 notamment), il est également possible de bénéficier d’un double accès au compartiment toilettes, depuis la chambre comme depuis la pièce à vivre. Un vrai plus. Ce type de plan se décline sur des longueurs variables, ne descendant pas néanmoins sous la barre des 7 mètres.

Le plus ? Accessibilité par trois côtés et rangements conséquents

Le moins ? Passage en pied de lit parfois étroit ; gabarit du véhicule plus imposant.

En près de 7m – Fleurette Discover 70 LMS (7,07m)  > Seul constructeur à proposer un vrai lit central en près de sept mètres. 

En près de 7,50m – Challenger 398 EB (7,46m) > La plupart des modèles à lits centraux classiques adoptent une longueur comprise entre 7,30 et 7,50m.

En plus de 8m – Le Voyageur LVX957 > Possibilité de salle d’eau privative sur ce type de gabarit.

 Plan n°2 : le lit central décalé avec ou sans douche séparée des WC

Pour remédier au principal défaut des lits centraux classique (leur gabarit), les fabricants ont développé depuis quelques années une alternative pour le moins intéressante : le lit central décalé. Avec un lit plus proche de la paroi gauche, cette disposition permet d’installer une douche dans l’angle droit arrière du véhicule. La douche peut être ici prolongée par un cabinet de toilette. Pas forcément l’idéal pour l’intimité de chacun des occupants. Mais cette solution permet de réduire   7m à 6,50m. la longueur du véhicule.

Le plus ? Gabarit réduit.

Le moins ? Accès côté gauche du lit plus difficile, intimité réduite quand la salle d’eau regroupe le WC et la douche et espace de rangements amputé.

En près de 6,50m –  Rapido 640/840 (6,48m/6,58m), Florium Mayflower 65LMX (6,50m), Itinéo MC 650 (6,55m)  > Rapido a été le premier à développer un profilé de près de 6,50m avec lit central décalé. Marques du même groupe, Florium et Itinéo ont emboité le pas depuis avec des implantations légèrement différentes.

En près de 7m – Hymer Tramp 598 CL > C’est la longueur de véhicule la plus répandue sur ce type de plan avec lit central décalé. Entre autres, cela offre la possibilité d’avoir une stricte séparation de la douche du module toilettes. 

Plan n° 3 : le lit central avec salle d’eau transversale

C’est le plan à la mode du moment ! Auparavant uniquement disponible sur poids-lourd, cet agencement a été développé pour la première fois sur un intégral de moins de 3,5T par Itinéo. L’été dernier, McLouis s’est engouffré à son tour dans la brèche en proposant cette fois-ci une adaptation inédite sur profilé (voir l’essai du Mc-4 78). Un pari réussi et qui a fait des émules chez la concurrence, pas insensible à l’intérêt du public pour cette proposition. La particularité de ce type de plan ?  La douche et le coin toilette sont rassemblés dans un seul et même espace cloisonné et placé entre la chambre et la pièce à vivre. Chacun des trois espaces se trouve alors bien isolé. L’accès au couchage  n’est en revanche pas possible en pied de lit, celui-ci reposant contre une cloison centrale. On conserve néanmoins deux accès latéraux de même largeur.

Le plus ? Chambre complètement séparée du reste de l’habitacle et meilleure intimité  

Le moins ? Pas d’accès en pied de lit.

En près de 7m – Nouveauté de printemps 2014, le McLouis Yearling 868 est le premier intégral de moins de sept mètres à adopter une salle d’eau transversale.

En près de 7,50m – Challenger Graphite 388 EB > A l’instar d’autres marques du groupe Trigano (Chausson, CI, Roller Team, Benimar…), Challenger a emboité le pas à McLouis et présenté pour le printemps un nouveau profilé à lit central et salle d’eau transversale.

En plus de 8m – Frankia I 815 QD >  A l’origine, ce type de plan n’était proposé que sur intégral poids-lourd, d’une longueur variant de 7,50m à plus de 8m. Dans cette configuration, la circulation et l’aération ne peuvent être que meilleures.

Plan n°4 : le lit central modulable avec douche séparée des WC

Encore toute jeune, cette catégorie de lits centraux ne comptent pour l’heure qu’une poignée de propositions : le lit coulissant partiellement version Chausson / Challenger (profilés de 6,96m) ou  le lit coulissant totalement version Itinéo (intégral de 8 mètres). Dans le premier cas, le lit posé sur glissières peut venir se caler contre la paroi – comme un lit à la française – ou bien adopter une position légèrement désaxée (15cm environ entre la paroi et le couchage). La seconde proposition offre encore davantage de possibilités puisque le lit peut coulisser ici sur toute la largeur de la chambre. D’où quatre positions de lit possibles : centrale, décalée à gauche ou à droite (façon lit à la française) ou séparée (façon lits jumeaux). De quoi faire face à toutes les situations donc. Mais cette modularité totale du couchage principal a un « coût »  et vous obligera à composer avec un gabarit imposant.

Le plus ? Espace modulable qui s’adapte aux besoins

Le moins ? Nombre limité de propositions et gabarit long (Itinéo) ou passage étroit côté gauche (Challenger).

En près de 7 mètres – Chausson 618 / Challenger 298 > Inaugurés en début de saison, ces profilés de 6,96m adoptent un lit central décalé pouvant coulisser sur 15cm environ. Une première !

En près de 8 mètres – Itinéo 800 MJB – Dans la foulée, Itinéo a mis sur pied une solution encore plus innovante : le couchage modulable et coulissant sur toute la largeur de la chambre !

Plan n° 5 : Le lit central posé dans la largeur avec ou sans douche séparée des WC

Disons-le d’emblée, cette implantation reste marginale sur le marché et n’est développée pour l’heure que sur de rares intégraux poids-lourd (Bavaria et Winnebago notamment). C’est le seul cas où le lit central n’est pas disposé dans la longueur de la chambre mais dans la largeur. A l’inverse des modèles à lit transversal, l’accès par trois côtés est ici préservé.  Et l’on retrouve tous les éléments de confort qui font le succès des lits centraux classiques : bonne accessibilité au lit donc, douche séparée du coin toilettes, rangements conséquents etc. Seul différence finalement : il faudra ici faire appel à un « slide out » ou extension latérale – comme sur les intégraux Winnebago – pour disposer d’un accès en pied de lit de bonne largeur.

Le plus ? Accessibilité par trois côtés, rangements conséquents

Le moins ? Accès étroit en pied de lit sans le « slide out » et plan disponible uniquement en PL.

En près de 7,50m – Bavaria Fjord Nordic Edition I 7402 LCG > Bavaria est le seul constructeur français à proposer ce plan.

En plus plus de 8 mètres- Winnebago Journey 42E > Winnebago développe une multitude de plans de ce type, que ce soit sur sa gamme Journey (34B, 40 U, 42 E) ou Via (25 Q). 

Plan n°6 : le lit central de pavillon sur salon en U

Unique en son genre, l’Autostar Auros 65 LP (7,35m) est le seul modèle à faire appel à un lit central escamotable. Relevé, ce couchage laisse place à un grand salon en U arrière, en complément de la dînette avant. C’est pratique et original, même s’il en faudra sans doute plus pour se laisser convaincre. Ceinturé par le vide (avec des coussins certes en contrebas), le lit ne se montre guère rassurant à l’heure d’aller se coucher. Il n’apporte pas non plus le sentiment d’être dans une chambre douillette, mais plutôt dans un salon converti pour l’occasion.

Les plus ? Encombrement réduit du lit et deux espaces salons.

Les moins ? Impression de ne pas avoir une vraie chambre.

 

Total
0
Shares
Ailleurs sur le web