Meilleur que prévu, le bilan de l’été 2020 met en évidence plusieurs tendances, dont l’essor des activités de plein air (nautisme, vélo et randonnée), mais aussi la très forte accélération du camping chez l’habitant. Si la pratique a toujours existé, de façon plus ou moins informelle, elle se structure et s’ancre dans le paysage, suite au développement de plateformes collaboratives qui fonctionnent sur le même modèle que Airbnb.

13 € la nuit en moyenne

« La dynamique  positive observée en juin dernier s’est accélérée et prolongée au cours de l’été. Sur trois mois, la plateforme a enregistré une demande-voyageurs de près de 265000 nuitées, soit un résultat multiplié par 3,7 par rapport à l’an dernier »  note HomeCamper, chef de file du camping chez l’habitant, après le rachat de Gamping, le site historique. Ce service en ligne revendique aujourd’hui une communauté de 360000 membres (+35% en quelques mois) et vise en 2021 le chiffre de 500000 membres.

Une étape insolite et préservée de la foule. Photo HomeCamper Corse@BestJobers

Déclaration en mairie

Autre signe de cet engouement, le nombre d’emplacements disponibles est passé de 30000 à 40000 en seulement 3 mois et sont ouverts à la réservation dans les parcs, jardins et terrains de particuliers. « Les hôtes-hébergeurs prennent conscience que leurs terrains peuvent générer des revenus dans un cadre légal » poursuit HomeCamper. Précisons qua la mise à disposition d’emplacements doit faire l’objet a minima d’une déclaration préalable en mairie.

Quoi qu’il en soit, de plus en plus de voyageurs itinérants, parmi lesquels beaucoup de camping-cars et de vans, sont séduits par cette formule insolite et intimiste qui favorise des rencontres authentiques dans un lieu sécurisé, moyennant un cout modéré : 13 €/ la nuitée en moyenne selon la plateforme. « Fixé par le propriétaire, le tarif dépend beaucoup des services et de la localisation du terrain. Disons que la fourchette de prix s’étend entre 8 et 20 € »  précise HomeCamper.

La plateforme se défend de toute concurrence au camping traditionnel et évoque plutôt « une offre complémentaire qui répond à des nouveaux usages ».

VOIR AUSSI : Des applications pour découvrir la France en camping-car 

Ailleurs sur le web