Sur Mercedes 163 ch., l’intégral Parva conjugue confort et compacité, mais au prix fort : près de 100 000 € tout de même. Ce petit bijou est signé Notin, le doyen des constructeurs français.

C’est à l’occasion de ses 90 ans que Notin présenta l’intégral Parva, de très loin le plus compact de la gamme, dominée par de grosses unités, dont le récent et prestigieux Notin Liner.

La longueur réduite du Parva, moins de 6 m, additionnée à l’extrême maniabilité du Mercedes Sprinter, justifiée par l’empattement court de 3,66 m et la très large ouverture des roues directrices, facilite beaucoup la prise en main et les manœuvres. Même les conducteurs avertis en restent interloqués. Ce petit camping car apparaît d’une incroyable agilité, se faufile dans la circulation, se gare dans un mouchoir de poche et affiche des reprises dynamiques grâce au 2,2 l de 163 ch. Le tout dans un silence pratiquement total. Pas de grincement suspect, pas de bruit parasite ou de suspension qui cogne au premier chaos. Bravo.

Le bonheur est complet, même s’il faut s’habituer au comportement chaloupé du Mercedes (voie plus étroite que celle du Fiat Ducato) et à la profonde planche de bord qui nous éloigne du pare-brise. Le champ de vision vertical s’en trouve quelque peu réduit. Dommage aussi que le pare soleil ne couvre pas la fenêtre latérale.

Bon point en revanche pour le confort routier. Conducteur et passager profitent de fauteuils Aguti équipés de multiples réglages et d’un soutien lombaire pneumatique.

Le Parva ne déroge pas aux exigences et aux spécificités de la construction Notin qui monte les « murs » avant d’aménager l’intérieur du camping-car, à l’inverse des autres fabricants. Cette conception singulière, si elle complique la tâche des opérateurs sur la chaîne, garantit une robustesse à toute épreuve et autorise le démontage, si nécessaire, des éléments intérieurs.

Notin, c’est du solide : ossature bois, mobilier assemblé selon des techniques traditionnelles -tenons et mortaises- et face avant réalisée pratiquement d’une seule pièce polyester. Un double plancher technique de 92 mm de hauteur, couvrant la partie centrale du camping-car, renforce l’isolation.

Sur la série Open, la plus abordable, un combiné Truma 4 assure la production d’eau chaude et d’air chaud, soufflé dans l’ensemble de la cellule. La cabine n’est pas oubliée évidemment, mais elle aurait sans doute nécessité un traitement renforcé car les déperditions de chaleur y sont très fortes avec le pare brise panoramique. Cette zone est aussi celle qui accueille le lit de pavillon escamotable, unique couchage à disposition.

Total
0
Shares
Ailleurs sur le web