S’appuyant sur la Série 9dF, présentée en 2011 et déjà forte de cinq intégraux à double plancher, Rapido a mis au point la Série 7dF. Dès trois profilés qu’elle compte, le 791dF à lit central emporte la conviction.

La Série 7dF, c’est comme la Série 9dF mais sur profilé. Si la formule fixe les idées, elle ne nous éclaire pas beaucoup sur les spécificités de cette gamme de profilés qui allie les avantages du double plancher et l’élégance d’une carrosserie grise et blanche. Ces éléments d’identification ne sont pas les seuls, loin de là, mais ils permettent tout de même de repérer au premier coup d’œil la Série 7dF, héritière désignée de l’ancienne 70dF sur AL-KO.

Cette fois, plus d’AL-KO, mais un châssis Fiat Ducato légèrement surbaissé et à voie arrière élargie. C’est une bonne nouvelle en terme de prix, moins sans doute en confort et en charge utile, car l’essieu arrière du Fiat n’est pas aussi sophistiqué que celui de l’AL-KO à roues indépendantes et barres de torsion.

L’examen détaillé du 791dF met en relief plusieurs éléments intéressants, à l’image du toit polyester à recouvrement des parois latérales, à l’identique des profilés 7FF, la porte cellule équipée d’une baie ou encore les fenêtres à cadre. L’ensemble fait plutôt bonne impression et inspire confiance. Pas de doute, visuellement et techniquement, les trois profilés 7dF (766dF, 783dF et 791dF) se classent au-dessus de la mêlée.

Le double plancher technique est un autre atout de poids, unique sur les profilés Rapido. Gaines de chauffage, réservoirs, réseau d’eau, câbles électriques… Tout y passe. On conserve évidemment un accès aux divers équipements par l’intermédiaire de trappes intérieures et extérieures. Notez que l’une d’elles ouvre sur un coffre de longueur et de profondeur suffisantes pour entreposer plusieurs packs d’eau. Ce rangement sous plancher, autorisé par l’écartement des traverses du châssis Fiat, se retrouve sur d’autres camping cars Rapido, à l’image du fameux 891F. Le soubassement polyester du sous-plancher résistera aux abrasions et aux projections de pierre.

Au-delà des arguments techniques évoqués ci-dessous, ce double plancher possède beaucoup d’autres avantages.

  • Il est un rempart supplémentaire et efficace contre le froid, en cas d’usage intensif à la mauvaise saison et lors des escapades aux sports d’hiver.
  • Il nivelle les hauteurs intérieures. Résultat, d’une extrémité à l’autre du camping car, aucune marche ne contredit la circulation intérieure, contrairement aux profilés de la série 7FF.
  • Il optimise les capacités de chargement, en libérant la soute et les meubles des appareils qui les encombraient.

Dans les grandes lignes, le 791dF reprend une disposition très largement diffusée au sein du catalogue Rapido. Dans des longueurs comparables, à l’exception du 891M plus grand (7,52 m), on la retrouve aussi bien sur les profilés des séries 6 / 6FF que sur les intégraux 8M / 8F. Elle est appréciée pour le confort et les bonnes dimensions de la chambre à lit central, dotée sur le 791dF d’un matelas mousse Bultex associé à un sommier articulé en tête de lit. Ce réglage mécanique dégage dans la journée un large espace de circulation en pied de lit, particulièrement appréciable au sortir de la douche, au moment de s’habiller ou pour rejoindre les deux penderies encadrant la tête de lit. Sans cette astuce, avouons-le, les déplacements seraient beaucoup plus compliqués. La chambre est abondamment éclairée par la diversité des ouvrants, dont une baie panoramique côté droit et un lanterneau 40 x 40 au-dessus du lit. Enfin, une porte rigide et coulissante préserve l’intimité des lieux.

Après conversion de la dînette en couchage, le 791dF sera en mesure de recevoir deux passagers supplémentaires pour la nuit. Ce n’est pas aussi simple que sur un profilé Rapido 7FF, doté d’un lit escamotable sous pavillon, mais les opérations de transformation restent assez sommaires et simplifiées par le pied de table télescopique.

Le style intérieur doit beaucoup à la ligne de mobilier Harmony Massif, disponible sur les séries 7FF, 7dF et 90 dF, dans deux ambiances distinctes : Cilegio et Pino Varese. La première privilégie les tonalités classiques, douces et chaudes tandis que la deuxième prend des teintes plus contemporaines autour d’un bois brun. C’est aujourd’hui celle qui emporte la préférence des utilisateurs.

Par souci du détail autant que par fidélité envers son fondateur, Constant Rousseau, menuisier ébéniste de formation, Rapido retient de nombreuses pièces en bois massif dans l’assemblage de son mobilier : bordure du plan de travail, cadre du plateau de table, bandeau des placards de pavillon, moulures, etc. Du beau travail.

Ailleurs sur le web