Un sacré caractère. Adria presse le pas. Pour 2012, le constructeur slovène double le nombre de ses intégraux Sonic si facilement identifiables grâce à leur ligne dynamique. Mais ce n’est pas là leur seule qualité. Prise en main et commentaires sur le nouveau Sonic 700 ST, le plus atypique des quatre modèles.

Un mélange de dynamisme, de robustesse, mais aussi de rassurante respectabilité. Ce sont les premières impressions qui accompagnent généralement la découverte des intégraux Adria, présentés dès octobre 2010 au salon allemand de Düsseldorf, mais dont la commercialisation s’essouffla courant 2011 faute de disponibilité et de profondeur de gamme.
Pour la saison 2012, tout change. L’actualité s’accélère avec le lancement de deux nouvelles propositions, aussi séduisantes qu’atypiques : 700 SL (lits séparés) et 700 ST (lit à la française). Dans les deux cas, les prix démarrent à 69 700 € en version de base.

Une forte personnalité
Par rapport à la première génération d’intégraux Adria, conçus sur Renault Master, la rupture est consommée. Dans le style d’abord, puisque les Sonic abandonnent les lignes sobres de leurs prédécesseurs pour une carrosserie nerveuse, sportive (jantes aluminium de série), à la silhouette aérodynamique (pare-brise incliné). Cette forte personnalité s’exprime surtout au travers des blocs optiques noirs montés en creux, comme sculptés dans la calandre, ainsi que par le biais des fenêtres teintées, de la décoration ou des bas de caisse en aluminium noir. Adria frappe les esprits.

Passage en 4250 kg
Le renouvellement en profondeur vient ensuite de la construction. Greffés sur châssis Fiat Ducato à voie large (1980 mm), les intégraux Sonic sont livrables en trois variantes de poids (3500 kg, 3650 kg ou 4250 kg) et trois motorisations (130 ch, 148 ch. ou 177 ch.). Autant de configurations possibles qui couvrent les principaux besoins. Sur le Sonic 700 ST, l’option PL (4250 Kg), accessible à la seule commande, porte la charge utile à 1018 kg et autorise le passage à 4 places CG. Pas d’inquiétude à la revente, la réversibilité des PTAC autorise toujours un retour au 3500 kg. Qui peut le plus, peut le moins.

Bien dans son assiette
De série, une suspension pneumatique absorbe les déformations de la route, en même temps que les bruits, et rééquilibre l’assiette du véhicule généralement mise à mal à moyen terme. Plus encore sur ces longs véhicules, ces renforts sont un gage de bonne motricité (traction) et d’une usure régulière des pneumatiques puisque les enveloppes travaillent à plat. Notez aussi que la cabine, soumise à de fortes contraintes mécaniques, est renforcée par de larges montants de pare-brise. Leur robustesse, les Sonic la tiennent aussi des solides prolongateurs de châssis, au-delà de l’essieu arrière, qui rigidifient la structure.

Grande douche séparée
L’Adria 700 ST apparaît comme le plus atypique des Sonic. A l’arrière du lit à la française (200 x 132 cm), le compartiment toilette occupe pratiquement toute la largeur du véhicule et intègre une douche séparée de bonnes dimensions, éclairée par un spot. On y regrette l’absence d’un lanterneau ventilant l’espace. Il serait sans doute opportun de décaler celui au-dessus de la vasque et de l’installer dans la douche. Manque aussi à notre goût des solutions pour suspendre les serviettes de toilette, éternelle préoccupation en camping-car… Sur le reste, la prestation apparaît complète et de bon goût.

Une cuisinière trois feux + four
Pas de cuisine en L au sens strict mais un meuble de grande profondeur avec un léger retour. Les fonctions usuelles sont pleinement garanties, que ce soit à l’heure de la préparation des repas ou bien au moment de faire la vaisselle : présence appréciée d’un mitigeur à col de cygne pour le rinçage. Bon point aussi pour les volumineux rangements accessibles grâce à des tiroirs coulissants. D’inspiration domestique, la nouvelle cuisinière 3 feux + four, surmontée d’une hotte aspirante, facilite beaucoup la cuisine car elle permet de cuire ou réchauffer plusieurs plats en même temps, sur des brûleurs suffisamment écartés. Un défaut récurrent souvent dénoncé par les utilisateurs.

Sélection des énergies
Côté réfrigérateur, on peut compter sur un appareil Dometic de large capacité (150 litres) doté de la technologie AES. De quoi s’agit-il ? Plus besoin de pousser le sélecteur d’énergie sur la batterie 12 V avant de prendre la route, ce dispositif s’en charge automatiquement. Idem à l’arrêt, après plusieurs minutes, le système AES passe le réfrigérateur en mode gaz.

Sobriété
La partie avant du Sonic n’est pas en reste et présente d’étonnantes singularités. Outre le grand lit de cabine à commande électrique (140 x 190 cm), surmonté d’un lanterneau panoramique, il faut s’arrêter un instant sur cette table équipée d’un pied télescopique mais dépourvue de rallonge. On pourra éventuellement baisser le plateau à hauteur d’assise et en faire une table basse à l’heure de l’apéritif. Une bonne idée. L’ensemble est chic et chaleureux, sans raffinement excessif ni gadget inutile comme souvent chez Adria.
Cette position n’interdit pas l’introduction d’évolutions appréciées, à l’image des éclairages à leds qui distillent une lumière douce et apaisante et soulignent certains aménagements (ligne de mobilier, etc). L’Adria Sonic renforce son statut d’intégral haut de gamme et rivalise sans conteste avec les meilleures références de sa catégorie.

Ailleurs sur le web