Sur le créneau très disputé des profilés à lit central + lit de pavillon, Moovéo joue crânement sa chance. Affiché en dessous de 50 000 €, son profilé P7 TCL sur Fiat 115 ch. rivalise avec les meilleures références du moment grâce à un bon équipement de série.

Spécialiste des camping-cars pas chers, la marque économique du groupe Pilote s’appuie sur une offre courte composée de profilés (P6 ou P7) et de capucines (C6) toujours parfaitement placés (à partir de 44 200 €) sur châssis cabine Fiat à voie large en 2,0 l 115 ch. (+ 1000 € Fiat 2,3 l 130 ch.).

Sortis de l’usine Pilote à la Limouzinière (44), les camping-cars Moovéo empruntent beaucoup à la fabrication et à l’assemblage des Aventura, la série première de la grande marque française : isolation de qualité (Styrofoam), plancher de 36 mm d’épaisseur, bas de caisse alu et baies à projection Polyvision à cadre alu. Depuis cette collection 2012, ils s’en démarquent par l’adoption d’un habillage polyester toutes parois, tandis que les Pilote restent en aluminium.

Privilégiant les prix d’appel, Moovéo reste concentrer sur les fonctions essentielles. Pas de superflu, ni de gadgets inutiles. La lampe d’auvent relève ainsi du catalogue d’options. Pas non plus de banquette en L côté dînette pour le P7 TCL, contrairement au Pilote Aventura 736 LCA, auquel il fait référence.

Cette politique n’interdit pas un certain confort et des équipements appréciés, comme le grand réfrigérateur 149 l, la climatisation automatique, les housses de sièges et même un lanterneau à l’aplomb de la cabine pour les profilés à lit escamotable de pavillon, à l’image du P7 TCL, le plus vendu des camping-cars Moovéo.

Ce succès ne doit rien au hasard et s’explique par l’agencement (lit central + lit de pavillon + douche indépendante) et le prix de ce camping-car neuf. Il se présente comme un profilé cinq places nuit, mais un quatre places carte grise, eu égard à une charge utile de 310 kg, calculée sur la base d’un réservoir de 50 litres d’eau et d’une motorisation Fiat 2,0 115 ch.

Le lit de pavillon est manoeuvrable à la main, sans difficulté particulière. Il descend suffisamment bas et libère un maximum de volume entre le plafond et le matelas (70 cm) En revanche, pas de position intermédiaire, comme sur d’autres profilés de même catégorie, dans une perspective d’usage simultané de la dînette et du couchage d’appoint.

Ailleurs sur le web