Le nouveau profilé Roller Team tombe à pic ! Collant au plus près des attentes –lit central + lit de pavillon-, il préserve le budget des clients. À l’heure de son lancement, le camping car profilé T-Line XL S Plus est décliné dans une série spéciale super attractive, enrichie d’équipements inattendus à ce niveau de prix. A découvrir en urgence !
On le retrouvera chez CI (caravans international), aux mêmes conditions, sous l’appellation X-TIL Elite S Plus.

La marque italienne Roller Team garde le sourire, en dépit d’une conjoncture difficile qui pousse chacun d’entre nous à la prudence. Si les budgets se resserrent, le degré d’exigence reste fort. Roller Team le sait bien et soigne sans cesse le rapport qualité / prix de ses camping-cars, engageant même de lourds investissements à cette fin. C’est ainsi que depuis 2011, l’ensemble des cellules Roller Team intègrent une ossature périphérique totalement hydrophobe, en plastique, qui évite en cas d’infiltration la progression de l’eau par capillarité et le remplacement, à terme, de l’ensemble du panneau.

Ce n’est pas tout. Roller Team utilise comme isolant du polystyrène extrudé (Styrofoam), insensible à l’eau et résistant à la compression. Ce matériau performant, bien que plus coûteux à l’achat, a été préféré au polystyrène expansé, généralement adopté sur les camping-cars économiques. Au bout du compte, Roller Team est en mesure de garantir, sous réserve de vérification annuelle, l’étanchéité de ses camping-cars pendant six ans.

Une caméra de recul très appréciée
Le nouveau profilé T-Line XL S Plus profite évidemment de toutes ces évolutions. Mais si Roller Team se montre d’un optimisme indéfectible, c’est aussi en raison de l’excellent positionnement tarifaire de son profilé, affiché à moins de 50 000 € alors même qu’il additionne les équipements habituellement optionnels. C’est le cas de la climatisation manuelle, du régulateur de vitesses, de la caméra de recul, du lanterneau de cabine ou de la peinture métallisée « champagne ».
Le profilé T-Line est bridé aux trois motorisations Fiat (115, 130 et 148 ch.), sur châssis long (empattement de 4,035 m) et voie large. La longueur du porte-à-faux n’est pas anecdotique et déborde très au-delà des 2 m. La caméra de recul montée de série sur l’édition spéciale Ciao ne sera vraiment pas inutile.

L’ensemble est plutôt convaincant et crédite le T-Line XL S Plus d’une bonne note générale, au point de le hisser dans le peloton de tête des meilleurs camping-cars de sa catégorie. Il faut tout de même accepter certains compromis et faire une croix sur les élégantes baies affleurantes et la porte cellule vitrée, apanages des seuls profilés T-Line M, situés un cran au-dessus des T-Line S.

Un volume de soute modulable
On ne peut d’ailleurs s’empêcher de comparer le nouveau T-Line XL S Plus et le T-Line XL M, présenté l’été dernier. Ligne, dimensions, disposition intérieure… Beaucoup de points les rapprochent. Avantage tout de même au T-Line XL S Plus, moins cher, et sur lequel le lit central est monté sur un sommier relevable manuellement (Flex Space) au moyen d’une manivelle. C’est sans doute empirique, mais la technique permet de moduler à loisir la hauteur de la soute garage selon une amplitude de 30 cm. Cet aménagement n’est pas sans incidence sur la circulation intérieure. Comme souvent dans pareil cas, le passage en pied de lit devient franchement réduit et impose de rentrer les fesses et le ventre, dans un même mouvement ! Dommage que ce dispositif Flex Space ne soit pas couplé à une tête de lit inclinable et rétractable, déjà présente sur le T-Line XL M.

Une douche indépendante
Par souci de confort, on maintiendra le lit à mi-hauteur, de façon à conserver du volume en soute sans compromettre la circulation. Pour le reste, la chambre se montre agréable et lumineuse, ouverte sur une salle d’eau composée d’une douche indépendante de belles dimensions, fermée par une porte rigide, et un cabinet de toilette séparé. Dans la douche, l’absence d’occultation au niveau du lanterneau pourra constituer un souci en plein été, quand le soleil percera au petit matin. La porte douche teintée suffira-t-elle à contenir cet afflux de lumière ? Toujours dans la douche, on apprécie la tringle escamotable pour suspendre les vêtements de pluie. Bien vu !
Les rangements sont concentrés dans les penderies et les placards de pavillon. L’exploitation du volume accessible sous le sommier, en pied de lit, dépend étroitement de la hauteur du lit. En position basse, n’en espérez pas trop !

Position médiane pour le lit de pavillon
On retrouve sur ce nouveau modèle Roller Team, le même lit de pavillon, aperçu sur les autres profilés T-Line. Aucune assistance électrique, ne vient nous épauler dans la manœuvre. C’est évidemment à la remontée du lit que pareil équipement aurait été apprécié. Notez qu’une position intermédiaire permet d’utiliser simultanément le couchage suspendu et le salon, dans l’hypothèse où les parents prolongent la soirée tandis que les enfants dorment au-dessus. Accessoirement, cette position médiane (lit à 60 cm du plafond, contre 77 cm au plus bas) élargit le passage vers la porte cellule et vers la cabine.

Pied télescopique en dînette
Une fois plaqué au plafond du camping-car le couchage d’appoint se fait totalement oublié (187 cm de hauteur de passage). On profite dès lors pleinement du spacieux salon agrémenté d’une table centrale composée d’un plateau orientable monté sur un pied télescopique, facilitant la mise en place d’un lit de dînette.
Quatre coloris de tissus, dont trois en option, s’accordent aux harmonies du mobilier et du plancher. Roller Team n’a pas négligé les petits détails d’aménagements, à l’image des poignées chromées des placards de pavillon ou des petits éclairages de courtoisie sous le lit central.

Ailleurs sur le web