Face à l’avalanche de nouveaux petits camping-cars, Adria ne pouvait rester sans réagir. Voici donc le Matrix 590 SG, un profilé de 5,99 m sans lit fixe au sol, autorisant néanmoins quatre couchages.

Le Challenger Prium XS et le Chausson Sweet Mini avaient ouvert la voie et amorcé le retour des petits camping-cars de moins de 6 mètres, dans une définition très différente de celle que nous avions connue au début 2000, lorsque ce gabarit de 6 m constituait la norme. Au lieu d’avoir un lit fixe au sol occupant une large place, les deux constructeurs français, Chausson et Challenger, ont fait le choix du lit de pavillon escamotable, plaqué au plafond dans la journée et descendu le soir à l’heure de se glisser dans les draps. Tous les nouveaux profilés compacts reprennent ce même concept.

Adria n’échappe pas à la règle. Son nouveau profilé Matrix 590 SG abrite sous le renflement de son toit (2,80 m de haut) un lit double suspendu de 138 cm de large, manoeuvrable à la main. L’opération n’exige pas une force herculéenne, mais seulement un peu de souplesse et d’expérience. Etant entendu qu’il faut la répéter au quotidien, une assistance électrique aurait sans doute été appréciée par les utilisateurs. On le sait, Adria privilégie les techniques simples, efficaces et durables, au détriment des solutions parfois capricieuses. On reste aussi sur un camping-car d’entrée de gamme.

Le lit de pavillon descend non pas au ras du sol, c’est dommage, mais à 145 cm, d’où l’obligation d’utiliser une petite échelle d’accès. À l’inverse, cette position autorise l’usage concomitant du spacieux salon, également convertible en couchage double, au terme d’une mise en place forcément plus complexe. Au bout du compte, dans ce camping car passe partout, on peut tout de même voyager à quatre dans de bonnes conditions.

Légèrement rehaussé sur un double plancher, le maxi salon occupe une large surface (3 m2) et accueille sans problème six convives, autour d’une grande table fixée à la paroi et munie d’une rallonge droite. Même si la configuration apparaît assez classique (pas de table centrale, ni de retour de banquette en L par exemple), elle se montre plaisante et plutôt convaincante. Sans être surdimensionné, le lanterneau de cabine apporte un supplément appréciable de lumière.

La visite se poursuit par l’exploration de la zone arrière, la partie la plus inattendue du petit camping-car Adria. Si elle se démarque des Rapido 700FF, McLouisMc4 32 et Tec Lift H 572, elle se rapproche de celle du Benimar Mileo 200 et du Bürstner Ixeo Time 585. La cuisine est repoussée au fond, tandis que le bloc sanitaire se positionne dans la longueur du camping-car. Cette organisation emporte notre conviction car elle ouvre de belles perspectives intérieures et contredit le sentiment de confinement qui peut naître dans un petit camping car.

Sur l’Adria Matrix 590 SG, pas de cuisine en L, ni de douche réellement séparée. À l’aide de deux rideaux étanches montés sur enrouleurs, on isole un espace douche (72 x 70 cm) surmonté d’un lanterneau. Autre astuce intéressante, la vasque basculante au-dessus du WC.

Côté rangement, l’inventaire des solutions met en lumière un déficit de grands volumes –on s’y attendait un peu vu le gabarit. N’est exploitable qu’un seul vrai coffre, accessible depuis l’extérieur par un portillon de 40 x 95 cm et depuis l’intérieur par le meuble de la cuisine. Pour les affaires personnelles, l’offre est plus large. On pourra compter sur les placards de pavillon sous le lit et sur une penderie, pas très profonde 32 cm mais assez haute (140 cm), Il suffira de pas grand chose pour en faire une lingère.

Ailleurs sur le web