1. Le plancher cabine (plancher en tôle) : Proposé par les marques Ford et Renault, il est le plus souvent utilisé pour des profilés, car plus bas qu’un châssis cabine classique et moins cher qu’un châssis spécial camping-car ou qu’un châssis Al-Ko.
  2. Le châssis cabine ou châssis nu : C’est la base la plus courante  : une cabine prolongée par des longerons à double oméga en forme d’échelle. : Cette solide plateforme est disponible en traction ou propulsion. 
  3. Le châssis auvent ou plancher auvent : Utilisé pour les intégraux. Il s’agit d’un châssis nu, en somme, un châssis-cabine… sans cabine.
  4. Le châssis Al-Ko : Durant près de vingt ans, il a été le seul châssis surbaissé utilisé par les constructeurs de camping-cars. Proposé sur Fiat, Citroën, Renault et Mercedes Sprinter, il s’agit d’un châssis greffé en lieu et place de celui d’origine. Grâce à sa suspension à roues quasi indépendantes, à sa voie arrière élargie, à son empattement optimisé, son seuil bas et son poids allégé, il permet d’augmenter sa charge utile. Ses avantages en matière de tenue de route sont incontestables. Il offre la possibilité de créer un double plancher. On notera qu’il existe une version à double essieu arrière pour les camping-cars poids. Voir : avantages et inconvénients du châssis Al-Ko
  • Fiat et Ford ont développé un châssis spécifique pour le camping-car
  1. Le châssis spécial Fiat (2006-2007) : C’est un châssis « spécial camping-car » avec une structure allégée, Il est abaissé de 14 cm par rapport au châssis classique; sa suspension et ses barres antiroulis avant et arrière sont renforcées ; il est doté d’une voie arrière élargie (1,98 m au lieu de 1,79 m) et son empattement (3000, 3450, 4035 mm) est variable selon les besoins du carrossier. Voir : zoom sur le châssis Fiat spécial camping-car
  2. Le châssis spécial Ford (2010) : Ford a aussi adapté son porteur au camping-car, son châssis offre une structure allégée, associée à une voie arrière élargie.

 

  • Le Fiat Ducato a dépassé les 80 % de parts de marché

Dans un marché du camping-car globalement à la peine, le leader Fiat s’en sort plutôt mieux que ses concurrents et se taille aujourd’hui la part du lion avec plus de 80% de parts de marché. Malheureusement, la domination sans appel de Fiat ne créé pas les conditions d’une saine émulation qui pourrait favoriser une baisse des prix. A la seconde place, le Ford Transit repasse du coup sous la barre des 10 % mais maintient une avance importante sur les autres constructeurs livrant des châssis à la profession du véhicule de loisirs. Renault avance pas à pas et dépasse Mercedes, tandis que du côté des fourgons, Volkswagen continue de séduire avec une part de marché enviable de 2,8 %.

{tab FIAT}

Volume en unité : 12 606
Part de marché en % : 81,2 %

{tab FORD}

Volume en unité : 1 531
Part de marché en % : 9,9 %

{tab VOLKSWAGEN}

Volume en unité : 439
Part de marché en % : 2,8 %

{tab RENAULT}

Volume en unité : 368
Part de marché en % : 2,8 %

{tab MERCEDES}

Volume en unité : 311
Part de marché en % : 2,0 %

{tab CITROËN}

Volume en unité : 167
Part de marché en % : 1,1 %

{tab IVECO}

Volume en unité : 72
Part de marché en % : 0,5 %

{tab MAN}

Volume en unité : 24
Part de marché en % : 0,2 %

{/tabs}

Source UniVDL – 2013
Total
0
Shares
Ailleurs sur le web