Challenger proposera cette saison 26 modèles (contre 29 en 2014/2015), dont 17 spécifiquement destinés à la France. Dans le détail, le catalogue 2016 comprend 3 vans, 1 capucines, 3 intégraux et 10 profilés. Outre l’ingénieux 280 à lit de pavillon central, déjà évoqué, un nouveau profilé fait son apparition : le 377 (près de 7,50m ), qui retient deux lits séparés par un couloir central, menant à une vaste salle de bain transversale (voir galerie). Le 288EB, qui adopte un lit central en moins de 7 mètres, évolue également en accueillant un lit de pavillon non plus simple mais double.Auparavant en option, mais retenu dans 95% des cas par les clients, le lit de pavillon se généralise désormais sur tous les profilés (couchette d’appoint et mobilier de complément en option). Sa mise en place sera manuelle sauf lorsqu’il constitue l’unique couchage du véhicule.

Dans le même esprit de simplification, chaque niveau de finition dispose à présent d’un pack optionnel unique « VIP » (facturé 3500€ ou 4500€). La personnalisation sur le haut de gamme de la marque se montre par ailleurs plus limitée cette année. Sur les profilés en finition Mageo, on passe ainsi de six tissus disponibles à quatre, de trois mobiliers bi-tons à deux ou encore de trois couleurs de carrosserie à deux. La rationalisation touche également les intégraux Sirius, désormais disponibles en deux mobiliers et quatre tissus, contre respectivement trois et six l’an passé.
Bonne nouvelle cependant ! On conserve, sur les profilés, le choix du porteur Fiat ou Ford. D’autres évolutions sont à retenir :

  • Les baies Seitz se généralisent dès le premier niveau de finition Genesis. 
  • Les lits de pavillon en finition Mageo bénéficient d’une nouvelle décoration.
  • Tous les coussins bénéficient d’une finition de type “Graphite” (série limitée de printemps), avec surpiquage coloré et assise plus arrondie. De nouveaux tissus apparaissent également.
  • L’option 5ème place carte grise est proposée désormais sur la plupart des profilés.
  • Tous les intégraux à lit centraux disposent du système « Easy Bed », permettant de régler le lit en hauteur et de moduler par là-même l’espace alloué à la soute-garage.

Une collection plus technique
L’autre chantier, plus important celui-là, a été de revoir l’ensemble des process de fabrication. Challenger inaugure ainsi une nouvelle Challenger isolationtechnologie appelée IRP, qui se revendique plus isolante, plus résistante et plus protectrice. La marque fait ainsi appel à de la mousse de polystyrène extrudée (XPS) « styrofoam » en lieu et place de l’ancien polystyrène et recouvre désormais d’une peau de polyester le soubassement de ses planchers (en plus du toit et des parois, déjà protégés par du polyester depuis 2001). Le constructeur de Tournon insiste également sur le fait que les épaisseurs de ses planchers et toits vont au-delà des standards du marché (jusqu’à 63,5mm pour les planchers et 54,5mm pour les toits).

Echaudé par les critiques contre les ossatures en bois, le bureau d’études de Challenger rappelle également que le bois massif offre une formidable résistance mécanique comparée au polyuréthane et au PVC. Mais comme le bois a le défaut de ne pas être imputrescible, il est ici associé dans les parties les plus sujettes aux infiltrations à un matériau composite. Pour prémunir l’habitacle des infiltrations, les larges profilés aluminium sont par ailleurs collés, sans aucun perçage et trous dans la carrosserie. Sûr de sa technologie IRP, le numéro un français des ventes de camping-cars avance d’ailleurs un nouvel argument choc : l’extension de sa garantie étanchéïté de 5 à 7 ans. Un signe qui ne trompe pas, assurément.
Challenger ServiceBox 1Challenger ServiceBox 2
Bon à savoir, enfin : Challenger équipe tous ses profilés* et capucines d’un coffre technique tout-en-un, accessible par une trappe extérieure. Baptisée « Technibox », cette zone réunit tableau électrique et fusibles (protégés par un volet), trappe de nettoyage et vanne de tarage du réservoir d’eau propre, coude pivotant pour remplir ce même réservoir et prise d’alimentation 230V.

* Seul le nouveau 280, en raison de la position centrale de la banquette, en est exempte.
[[Challenger]]

Ailleurs sur le web