Création aussi surprenante que détonante, le camping car Laïka Rexosline 9009 fait sensation partout où il est exposé, de Paris à Düsseldorf. Retour sur cet intégral vraiment pas comme les autres qui marque de son empreinte la collection 2013.
Dans l’univers du loisir, le nom de Laïka réveille l’imaginaire. Depuis plus de cinquante ans, l’identité du constructeur italien s’est forgée autour de deux valeurs cardinales : audace et exigence. Avec le Rexosline 9009, il en fait une remarquable démonstration, tant les solutions retenues sont innovantes et parfois décalées.

Une cabine automobile
La force du style, apparenté à celui des Laïka Kreos, tient à ce capot plongeant sur une large et puissante calandre qui semble vouloir, de sa bouche béante, avaler le bitume et les moustiques. La ligne aérodynamique et finalement très automobile dénote par rapport à beaucoup d’intégraux où le pare-brise remonte pratiquement à la vertical comme sur un autobus. La référence automobile pousse Laïka à privilégier le double accès en cabine et prendre le contre-pied des concurrents allemands qui excluent cette disposition. Pare-brise chauffant, double vitrage latéral, store électrique sont disponibles en option ou à l’intérieur d’un pack luxe.

17 mètres de radiateurs
Développé sur châssis AL-KO, dans une longueur de 7,91 m, l’intégral Rexosline 9009 semble taillé pour affronter les pires conditions climatiques. Que ce soit la construction sur double plancher, l’isolation Styrofoam, l’installation des réservoirs d’eau sur des panneaux chauffants, le chauffage Alde et la répartition optimisée des radiateurs (17 m de linéaire), tout a été prévu dans cet esprit.

Grâce à la liaison réussie entre la cellule de vie et la cabine de conduite, le Rexosline 9009 apparaît étonnamment spacieux et ouvert. La version Yacht Club, aperçue sur les salons et présentée en photos, a fait l’objet d’études approfondies. Délaissant la banquette classique et droite, elle est constituée de fauteuils enveloppants équipés de ceintures de sécurité réglables en hauteur. Mieux, en dessous de l’assise, un panier amovible offre à Kiki, le chien des propriétaires, un endroit où voyager non loin de ses maitres.
La table du salon est repliable le long de la paroi, ce qui permet d’allonger les jambes sans risque de heurter le pied central. Dans la version sans lit de pavillon (en option), la télévision trouve place au-dessus de la cabine, au centre de la ligne de meubles.

Une grande attention a été portée à l’étude de la cuisine, appelée “Space Design”. La réalisation du plan de travail – entièrement dessiné par Laika – fait appel à deux matériaux principaux : acier inox et résine avec un effet albâtre. Le plan de cuisson est rond et possède des supports concentriques en dessous desquelles sont situés quatre feux. Un méga-tiroir pour les couverts de 1,10 m de largeur est encore un signe distinctif. En partie basse, le panier amovible destiné aux casseroles est caché par une fausse paroi « porte-épices ».

Deux portes d’accès à la salle de bains
Sur le Rexosline, Laïka réinvente la salle de bains à double accès : une porte coulissante ouvre sur chambre, l’autre sur la zone jour. Ce développement permet d’accéder aux toilettes sans repasser par la chambre, accessoirement fermée par une cloison escamotable électrique.

En appuyant sur une commande, une paroi escamotable sort du bloc mobilier, entre la penderie et la cuisine. Cette cloison est équipée d’étagères côté cuisine, tandis que côté chambre, la surface de la paroi est entièrement couverte de miroirs et cache quatre compartiments pour les chaussures.

[[Laika]]
Total
0
Shares
Ailleurs sur le web