Le permis C1 existe depuis avril 2012. Il permet de conduire un véhicule ayant un PTAC compris entre 3 500 et 7 500 kilos. Une version « allégée » a été mise en place pour les camping-caristes.

Explications…

Cette nouvelle catégorie de permis de conduire (C1) vient prendre place entre le B (celui des véhicules jusqu’à 3 500 kilos de PTAC) et les permis poids lourds (catégorie C).

Ce « petit » permis poids lourd autorise la conduite d’un véhicule dont le PTAC est compris entre 3 500 et 7 500 kilos dont les camping-cars poids lourd ne dépassant pas ce tonnage (7 500 kilos). A ces véhicules peuvent être attelées des remorques dont le PTAC ne dépasse pas 750 kilos.

Relativement contraignant à obtenir (voir le paragraphe « Les conditions ») ce permis a tout d’abord été élaboré pour les professionnels sans prise en compte de la catégorie des camping-cars et surtout de leurs usages spécifiques.

Les choses sont rentrées dans l’ordre en novembre 2012 avec l’apparition d’une version « simplifiée » du C1 sous le « code 97 » pour les conducteurs non professionnels du transport de marchadise. Une version particulièrement bien adaptée aux camping-caristes ayant passé leur permis de conduire après le 20 janvier 1975 et ne pouvant pas profiter de la mesure dérogatoire autorisant la conduite d’un véhicule sans éducation routière, sans limitation de tonnage et sans visite médicale.

Selon le texte officiel concernant cette nouvelle catégorie C1 code 97 « Les conducteurs de ces véhicules ne doivent pas démontrer, lors de l’épreuve, leur connaissance des règles ou de l’équipement qui ne concernent que les conducteurs soumis à la législation relative au secteur du transport professionnel ». Exit les obligations de connaissance de la législation sociale du transport routier ou l’utilisation d’un chrono-tachygraphe. En revanche, les épreuves d’obtention du permis C1 code 97 restent identiques avec, notamment un exercice de maniabilité et une épreuve en circulation. La durée de formation est d’une trentaine d’heures pour un coût d’environ 1 000 euros, variables selon la situation géographique.

LES CONDITIONS

Pour obtenir le permis C1, il convient de respecter diverses conditions qui dépendent de votre âge, des catégories de permis que vous possédez déjà, de votre nationalité et de votre état de santé.

ÂGE

Pour vous présenter à l’examen du permis de la catégorie C1, vous devez avoir au moins 18 ans (sauf pour les candidats en formation professionnelle de conducteur).

CATÉGORIE PRÉALABLE NÉCESSAIRE

Vous ne pouvez pas passer la catégorie C1 si vous n’êtes pas déjà titulaire de la catégorie B du permis de conduire.

NATIONALITÉ

Si vous êtes français et âgé de moins de 25 ans, vous devez être en règle au regard de vos obligations de recensement citoyen.

Si vous êtes étranger, vous devez être installé en France depuis au moins 6 mois et disposer d’un titre de séjour en cours de validité.

ÉTAT DE SANTÉ

Avant toute épreuve, vous devez avoir passé une visite médicale préalable devant un médecin agréé par le préfet.

DURÉE DE VALIDITÉ

La durée de validité de la catégorie du permis C1 dépend de votre âge :

Si vous avez moins de 55 ans, le permis est valable 5 ans ; de 55 à 60 ans, il est valable 5 ans ou jusqu’à la date anniversaire des 60 ans ; de 60 à 76 ans, le permis C1 est valable 2 ans ou jusqu’à la date anniversaire des 76 ans ; pour les plus de 76 ans, il n’est valable qu’un an.

Pour obtenir sa prorogation, le titulaire doit se soumettre à un nouveau contrôle médical. La demande de renouvellement doit être faite à la préfecture de votre domicile, avant l’expiration du délai de validité.

LE C1-E POUR TRACTER LOURD

Le permis C1 n’autorise pas à tracter une remorque dont le PTAC est supérieur à 750 kilos. Si vous souhaitez tracter plus lourd, il vous faut passer un permis supplémentaire, le C1E qui n’est accessible qu’aux titulaires du C1. Cette formation (d’une trentaine d’heures) comprend un volet hors circulation (connaissance des normes et équipements des poids lourds, de la réglementation de la circulation des poids lourds, de la réglementation sociale des transports, maîtrise du véhicule…) et une formation dans la circulation.

 

Ailleurs sur le web