STATIONNEMENT. Plus encore avec un gros camping-car, le stationnement demande un certain nombre de précautions. Rien d’insurmontable quand on connaît les règles.

En matière de stationnement, les gros camping-cars sont soumis aux mêmes règles que les petits. Que l’on conduise un fourgon aménagé ou un imposant camping-car intégral, on se doit de respecter trois cadres réglementaires : le Code de la route, le Code général des collectivités territoriales et le Code de l’urbanisme. Quoi qu’il en soit, pour s’arrêter ou se garer, le principe numéro un est d’éviter toute situation potentiellement dangereuse pour soi ou pour autrui.

Si tout cela paraît tomber sous le sens, l’entreprise n’est pas forcément évidente lorsqu’on se retrouve au volant d’un maxi camping-car, susceptible de gêner la circulation ou couper la vue et la perspective des voisins garés à côté…

SAVOIR ANTICIPER

Voyager à bord d’un poids-lourd, c’est prévoir. Et plus le tonnage et le gabarit sont importants, plus on doit être vigilant dans la préparation de la feuille de route. “Comme pour la conduite, il faut anticiper”, résume Éric Terrasson, gérant du site Camping-car Poids Lourd. Un conducteur doit prendre les précautions et les bonnes mesures pour que la taille du véhicule ne soit pas un handicap.

NE PAS ARRIVER EN CONQUÉRANT

Plus que jamais, respecter les habitants et les autres vacanciers est primordial. “Il ne faut pas arriver en conquérant, poursuit Éric Terrasson. Mieux vaut savoir écouter les gens. Si je m’arrête sur la place d’un village, je peux demander un conseil auprès des locaux qui, généralement, sont très sympathiques.” Si l’on souhaite passer la nuit sur le parking d’un bar ou d’un restaurant, il est bien vu de se présenter et d’expliquer ses intentions. Dîner chez eux ou leur offrir l’apéritif, sans oublier de faire ses emplettes dans les petits commerces alentours fait partie de la panoplie du parfait camping-cariste poids-lourd.

ÉVITER LES ZONES TROP DENSES

Éviter d’encombrer les zones urbaines est conseillé ; Privilégier un endroit plus éloigné d’un centre-ville mais plus spacieux. Quitte à s’en rapprocher à l’aide d’un véhicule d’appoint : à vélo, voire en voiture, si le véhicule dispose d’une soute-garage. En juillet-août, mieux vaut oublier les sites touristiques surchargés. “On demande même aux conducteurs de camping-cars légers d’éviter les endroits trop fréquentés pendant ces périodes de pointe, explique Hélène Flament, responsable de la concession Opale Motorhomes. En poids-lourd, on ne voyage pas de la même façon.”

SIMPLE COMME UN COUP DE FIL

Les campings permettent aussi de faire une courte étape, le temps de faire les vidanges et recharger les accus. Encore faut-il que le camping soit en mesure d’accueillir les gros gabarits. Au préalable, il convient de téléphoner au propriétaire pour réserver sa place et s’assurer qu’il pourra vous recevoir sur un emplacement adapté. Ces établissements bénéficient parfois de navettes pour relier le centre-ville ou visiter les sites touristiques à proximité.

Les aires de services et de stationnement, répertoriées dans les guides, sont tout à fait indiquées pour un arrêt n’excédant pas 48 heures. Ces emplacements permettent également de faire la vidange. Là encore, mieux vaut être sûr de la configuration du site.

Pour les parkings publics, la limite de stationnement est généralement de 7 jours. Mais hors de question de sortir l’auvent et la table de camping. Le véhicule doit rester en position “route”. Sur la voie publique, la présence d’un poids-lourd à la discrétion toute relative peut créer quelques mécontentements. “On ne squatte pas une aire de 20 places pour en occuper le tiers”, illustre Éric Terrasson.

LA TECHNOLOGIE, ALLIÉE INCONTOURNABLE

Pour les possesseurs d’une tablette numérique ou d’un smartphone, l’application Google Earth est un outil formidable. Savoir exactement où l’on se trouve, visualiser précisément l’endroit où l’on souhaite se rendre, vérifier les dimensions de parking… Autant de données qui facilitent la vie d’un conducteur de camping-car poids lourd. Quant au GPS pour camping-car, il semble indispensable. Rentrer des données telles que la hauteur, la largeur, la longueur et le poids du véhicule évite les mauvaises surprises. Vous pouvez également utiliser gratuitement l’application Park4Night très pratique et intuitive. Elle propose des partages de stationnement entre camping-cariste et facilite ainsi la recherche d’endroit agréable pour passer la nuit ou tout simplement pour y rester quelques heures.

BON PLAN : LE RÉSEAU FRANCE PASSION

Autre solution, faire une étape de 24 heures sur la propriété d’un exploitant agricole ou viticole. Ce dernier doit faire partie du réseau France Passion qui regroupe 1915 membres. “77% d’entre eux sont en mesure d’accueillir les camping-cars poids-lourds, certifie Marc Guillermin, responsable du réseau. Sur notre guide, un pictogramme signale l’accessibilité aux véhicules dont le PTAC dépasse les 3,5 tonnes. Attention, il faut tout de même s’assurer que l’accès est dégagé et il faut savoir manœuvrer.”

Total
0
Shares
Ailleurs sur le web