Discrète, la marque française LeVoyageur n’a pas à rougir face à la concurrence mais souffre encore d’un déficit d’image, en dépit d’un gros capital technique, d’un ancrage indiscutable sur le haut de gamme et d’un SAV performant.

Il était temps de changer les choses ! Pour la collection 2016, LeVoyageur passe à l’offensive et sort de sa réserve. La marque étrenne une nouvelle identité visuelle, empreinte de finesse, d’élégance et de subtilité, et affiche sans retenue que «l’exception est la règle».

LeVoyageur LV

Ses ambitions nouvelles vont s’appuyer sur un nouvel intégral LV totalement repensé et au caractère plus affirmé. Au-delà d’une face avant dynamique, mais pas encore définitive dans les habillages de feux antibrouillards et de la calandre, c’est tout l’ensemble qui a été revu. Le pare-brise élargit très sensiblement le champ de vision. Un obstacle de 60 cm est visible à seulement 2 m. C’est deux fois mieux que sur la précédente génération, dont le pare-brise était beaucoup plus incliné.

Pas de rétention d’eau 
Insoupçonnable au premier coup d’oeil, le toit à recouvrement en polyester affiche un très léger galbe (15 mm de flèche), dans le but d’éviter toute rétention d’eau. «La pose des accessoires ne sera pas compromise» s’empresse de préciser Sylvain Socheleau, en charge du développement du nouvel intégral français.

Construit sur double plancher rangement, ce véhicule a fait l’objet d’études très avancées en partenariat avec ALKO, le fournisseur du châssis, et l’équipementier TRUMA. «Il était important d’optimiser le véhicule sans attendre les retours clients» poursuit Sylvain Socheleau. ‘

Les tests sur la piste d’essai ALKO furent impitoyables pour les suspensions et l’ensemble des éléments de structure du camping-car : zone pavée, nids de poule jusqu’à 6 cm de profondeur, déformation latérale, etc. Autant d’obstacles passés à différentes vitesses et répétées pendant 200 tours. A rythme régulier, les techniciens d’ALKO contrôlent le véhicule. Au bout du compte, le nouvel intégral LeVoyageur a surmonté toutes les épreuves. Bien que passablement secoué et torturé, le prototype est ensuite rentré normalement par la route jusqu’à l’usine LeVoyageur.

Chambre froide

LeVoyageur a fait tester l’isolation et la répartition homogène de la chaleur dans l’habitacle auprès de TRUMA, selon un protocole très précis (norme EN 1646-1) et dans une chambre climatique descendue à des températures extrêmes de – 15°. Le chauffage du camping-car est ensuite mis en marche. Les capteurs et de caméra thermique enregistrent les variations de températures et repèrent les ponts thermiques. Fort de son isolation renforcée, des parois de 38 mm d’épaisseur, du double plancher de 26 cm de haut et du tissu moussé étendu aux parois, l’intégral LeVoyageur obtient la validation maximale Classe 3 dès son premier passage. Tout ceci est de bonne augure.

Sur le nouveau LV, le fabricant français a prévu des coffres techniques regroupant les principaux équipements électriques, l’accès à la coupelle de remplissage du réservoir d’eau et au chauffage TRUMA, retenu de série sur la plupart des modèles. Seul le LV 8.5 (8,55 m et double essieu ALKO) est équipé d’office de l’ALDE. Les autres le seront en option.

Les intégraux LV en 6,80 m (LV6.8) et 7,25 m (LV7.2) seront proposés en VL (PTAC < 3500 kg) et quatre places carte grise. Au-delà de ses dimensions, il faudra posséder le permis poids lourd (C ou C1).

LeVoyageur fabriquera en 2016 de prestigieux poids lourd sur base Iveco Daily, Euro Cargo ou MAN. Les budgets démarrent à plus de 185 000 €.

Ailleurs sur le web