Marque historique, plutôt traditionnelle comparée à la ligne Florium, Fleurette n’en reste pas moins à l’écoute du marché et fait un pas significatif vers la De nouvelles combinaisons de couleur et de tissuspersonnalisation plus importante des ambiances. Le client pourra combiner l’une des cinq couleurs unies de l’assise et du dossier à l’un des cinq coussins zippés ; soit un total de vingt-cinq combinaisons possibles, sans compter les deux options cuir (pleine fleur et écocuir). Le choix s’annonce difficile, mais essentiel pour répondre à la diversité des attentes. Les deux marques, Fleurette et Florium seront d’ailleurs traitées, sur ce point, sur un pied d’égalité. La palette de tissus est identique entre les deux marques.

Les profilés Fleurette Migrateur évoluent pour la collection 2015. Par petites touches évidemment. Elles sont néanmoins importantes et donnent à ces profilés historiques sur châssis AL-KO un nouvel élan.

Des bras plus courts
La bonne nouvelle, c’est l’adoption de bras de rétroviseurs extérieures moins larges, adaptés aux dimensions réduites de la cellule qui mesure, rappelons-le, 2,23 m de large, soit une dizaine de centimètres de moins que certains modèles concurrents. C’est différence s’apprécie au niveau de la liaison cellule / cabine. La hauteur de 2,65 m constitue également un élément distinctif important.

Un style moins pesant
Le style intérieur connaît aussi de notables changements. Si les placards de pavillon conservent un bandeau  en bois massif, ils s’allègent en revanche d’un cadre de porte trop pesant. Cette modification, associée à la surface brillante des parties hautes, allège l’ambiance intérieure. À l’inverse, Fleurette conserve, et c’est une bonne chose, les discrets rangements sous les placards de pavillon, fermés par une porte arrondie.

Le constructeur vendéen n’oublie pas les fonctionnalités (toujours de grands tiroirs accessibles) et l’équipement, renforcé par l’intégration de série (enfin) de stores occultants en cabine. On remarque aussi de nouvelles liseuses orientables et une sonorisation de la cabine à l’aide de haut-parleur de la marque Focal.

Du côté des implantations, Fleurette a beaucoup retravaillé les modèles avec lit à la française, à la faveur des bons résultats du Migrateur 67LG et dans la perspective d’élargir l’éventail des propositions en moins de 7 m de long. La nouveauté, c’est le Migrateur 70LD qui reprend le schéma du 73LD (7,35 m), mais en plus court (7m). Le concept ne manque pas de pertinence, surtout dans cette dimension réduite. Un modèle à voir sur les prochains salonsDe même longueur que l’an dernier (6,37 m), le Migrateur 63LG a été pourtant totalement repensé. Les transformations ne sont pas minces et portent tout autant sur la disposition en L de la cuisine que sur la forme du salon qui gagne une banquette latérale supplémentaire. Au terme de ces modifications, le nouveau 63LG se rapproche du 67LG et devrait se faire une jolie place sur le podium des meilleures ventesDe son côté, le 73LD passe à la trappe, tout comme le 60LG (5,99 m) et les variantes avec lits sur soute (LBM) plus vraiment dans l’air du temps. Au final, l’offre Migrateur se recentre et se simplifie autour de cinq modèles à forte valeur ajoutée, pour des prix démarrant à 60 300 € sur châssis AL-KO.
Voir les prix des camping-cars Fleurette 2015 [[Fleurette]]

Ailleurs sur le web