Passionnés par les questions de mobilité, d’écologie et de loisirs itinérants, des étudiants néerlandais ont achevé un projet fou : concevoir un véhicule aménagé en camping-car fonctionnant exclusivement à l’énergie solaire. Baptisé Stella Vita, le prototype a parcouru 3.000 km des Pays-Bas en Espagne, sans jamais se brancher au secteur !

Vous ne trouverez pas le camping-car électrique Stella Vita dans une concession, mais peut-être l’avez-vous déjà croisé cet automne, lors de son périple dans l’Hexagone pour se rendre des Pays-Bas en Espagne ? Photo © Bart van Overbeeke

17,5 m² de panneaux solaires

Cet étrange véhicule à la forme oblongue dispose de 730 km d’autonomie et peut atteindre la vitesse de 120 km/h. Son secret : un poids léger (1.700 kg), une batterie lithium-ion d’une capacité de 60 kWh, et une armée de cellules photovoltaïques disposées sur les 8,8 m² du toit. A l’étape il peut déployer 8,7 m² de panneaux solaires supplémentaires de chaque côté, pour atteindre une surface totale de 17,5 m².

A l’étape, les panneaux solaires escamotables font office de stores. Sur le toit du Stella Vita, les 1.086 cellules photovoltaïques en silicium monocristallin occupent une surface de 17,5 m², soit l’équivalent de 4 tables de ping-pong ! Photo © Bart van Overbeeke

Le road trip effectué de septembre à octobre 2021 de Eindhoven à Tarifa, avec escale à Paris, Le Mans, l’île de Ré, Bordeaux et Biarritz, a servi de test grandeur nature. Résultat : 3.000 km effectués à la seule énergie solaire. La consommation relevée est de 10kWh pour 100 km, soit 600 km en puisant uniquement sur la batterie par temps couvert, et jusqu’à 730 km par une journée ensoleillée. Une belle performance quand on sait que les véhicules électriques actuels consomment en moyenne entre 15 et 20 kWh/100 km.

Le toit relevable d’un van, l’habitabilité d’un camping-car

On est loin de s’imaginer que derrière cette forme au design futuriste se cache un véritable véhicule de loisirs. Mesurant 7,20 mètres de long, doté de deux portières en cabine et d’une double porte latérale, le Stella Vita recèle tout le confort d’un camping-car pour 2 personnes.

Vu de l’intérieur, le volume et l’aménagement loisirs du Stella Vita brouille les cartes : spacieux comme une tente, équipé comme un camping-car, modulable comme un van. Photo © Bart van Overbeeke

Relevé électriquement, le toit plafonne à 2,54 m du sol libérant 81 cm de hauteur supplémentaire à l’intérieur, pour pouvoir se tenir debout. L’espace à vivre se révèle volumineux : une banquette en L dos à la route, un large espace central avec table amovible, un lit double à l’arrière (135 x 185 cm). On trouve à bord un bloc cuisine complet avec frigo, des rangements, un WC chimique, et même une douche ! Le receveur est caché dans le retour banquette, la cabine en toile se suspend à l’arceau.

Autonomie et légèreté

Nos étudiants ont eu le nez creux. En développant un véhicule électrique à la fois ultra-léger et le plus autonome possible en énergie, il ne leur a pas échappé que ces critères sont aussi les plus recherchés dans l’univers des véhicules de loisirs. Si, selon eux, leur concept n’a pas de perspective industrielle immédiate, l’idée d’un camping-car est loin d’être saugrenue.

Dans l’habitacle futuriste, l’écran central permet de contrôler le niveau de la batterie. Photo © Bart van Overbeeke

Le Stella Vita serait parfait pour une utilisation estivale ponctuée d’étapes. Si le road trip a démontré que la recharge solaire complète de la batterie de 60 kWh nécessite des temps d’immobilisations de 2 à 3 jours, les concepteurs ont aussi prévu une prise classique pour des recharges sur des bornes. Malgré cela, la conception légère du camping-car Stella Vita : châssis en aluminium, parois en fibre de verre avec cœur constitué de mousse et d’alu, sa dépendance au soleil, son isolation insuffisante, ne garantissent pas encore une utilisation quatre saisons.

Ce sont là de moindres défauts face au dynamisme et au talent de ces jeunes concepteurs, qui participent sans nul doute à tracer les contours des futures mobilités, applicables aux vans, camping-cars ou tiny houses…

« Nous avons réfléchi tous ensemble et réalisé que nous avions un surplus d’énergie avec les panneaux solaires. Nous nous sommes donc demandés ce que nous pouvions en faire : vivre dans le véhicule évidemment ! », Lowe Blom, ingénieur en aérodynamique de la Solar Team. Photo © Bart van Overbeeke

Camping-car électrique Stella Vita

  • Prototype 2021, coût de conception non communiqué.
  • Constructeur : Solar Team Eindhoven
  • Longueur : 7,20 m
  • Largeur : 2,20 m (4,40 m avec panneaux solaires ouverts)
  • Hauteur : 1,83 m (2,54 m avec toit relevé)
  • Places route et nuit : 2
  • Poids : 1.700 kg
  • Batterie : lithium-ion 60 kWh
  • Panneaux solaires : 17,5 m², 1086 cellules photovoltaïques en silicium monocristallin
  • Autonomie routière : 600 km (730 km par temps ensoleillé)
  • Vitesse de pointe : 120 km/h
  • Aménagement : banquette, dînette, cuisine (évier, réchaud, frigo), lit, WC, douche

Infos : www.vita.solarteameindhoven.nl

L’arrivée à Tarifa, à l’extrême-sud de l’Espagne en octobre dernier, marque la fin du long périple du camping-car solaire Stella vita. Photo © Rien Boonstoppel

Solar Team Eindhoven

Les 22 étudiants de l’Université de technologie d’Eindhoven n’en sont pas à leur premier coup d’essai, sous le label Solar Team Eidhoven, plusieurs prototypes ont vu le jour depuis 2012.

Qui a dit que les jeunes européens ne savaient pas innover ? Photo © Bart van Overbeeke

Stella, Stella Lux, Stella Vie, Stella Era, et maintenant Stella Vita sont autant de modèles solaires conçus par cette équipe d’universitaires indépendants et précurseurs. Remarqués dans les salons internationaux, les véhicules solaires Stella suscitent l’intérêt des grands constructeurs automobiles. La première équipe de la Solar Team a depuis créé la start-up néerlandaise Lightyear, dont l’ambition est de devenir “la Tesla du solaire“.


  Voir aussi : un Combi T3 100% électrique

Ailleurs sur le web