Annonces

Apprécié pour son espace intérieur spacieux, un salon et un poste de conduite plus confortables, un lit de cabine peu encombrant et un immense pare-brise panoramique, les avantages du camping-car intégral sont bien connus. Or le marché du camping-car, porté par le boom du van et du fourgon, s’oriente de plus en plus vers des camping-cars compacts, de type profilés étroits ou sans lit permanent.

L’intégral, qui affiche des tarifs plus élevés qu’un profilé, peut-il suivre la tendance du marché sans trahir ses propres atouts ? Autrement dit, y a-t-il un avenir pour les intégraux étroits ou moins de 7 mètres ? Pour répondre à cette question, Campingcarlesite a scruté l’offre d’intégraux compacts et sondé les constructeurs.

Les quatre marques allemandes, Dethleffs, Hymer, Carthago et Knaus, ont développé des gammes d’intégraux compacts depuis une dizaine d’années, ils sont rejoints cette saison par le français Itineo.

Un peu d’histoire…

Dans les années 90 le camping-car intégral est encore confidentiel, dominé par la capucine et le profilé, mais les petits intégraux pointent déjà le bout de leur face avant : chez Hymer (B544, Lxl : 5,63 x 2,22 m), Rapido (Randonneur 920, Lxl : 5,51 x 2,18 m) ou Le Voyageur (490, Lxl : 5,28 x 2,25 m).

C’est en 2007-2008 que l’intégral compact va s’immiscer dans l’offre de camping-cars. D’abord avec Dethleffs qui, lance sa gamme d’intégraux étroits, une petite révolution avec le Globebus I1, 5,99 m sur Fiat, mesurant 2,15 m de large (2,20 m aujourd’hui, mais toujours le plus compact). En parallèle Hymer développe ses intégraux Exsis-I, le 482 sur Ford affichait 5,71 m pour 2,14 m de large et un lit de cabine pour unique couchage.

Dans le même temps émerge une audacieuse marque française, City Van (groupe Pilote), dont l’intégral CV 57 et ses 3 variations de couchages dans un gabarit de de fourgon (L x l : 5,68 x 2,05 m), font mouche auprès d’un public avide d’innovations. La crise économique va hélas doucher les espoirs de cet ingénieux “fourgon intégral”.

Quelques années après, en 2012 au salon de Stuttgart, le public est en émoi devant le stand Dethleffs. Un drôle d’intégral ultra-compact est exposé, l’Evan : 5,60 m de long, 2,15 m de large, toit relevable et porte arrière qui s’ouvre comme un van ! Dans la foulée viennent s’implanter sur le marché les gammes d’intégraux étroits c-compactline chez Carthago (2,12 m de large !) et Van I signée Knaus (2,20 m).

Plus petit, en a-t-on pour son argent ?

Si les quatre allemands, Dethleffs, Hymer, Knaus et Carthago trustent aujourd’hui le segment du camping-car compact, ces constructeurs ne sont-ils pas confrontés au frein psychologique des clients, consistant à mettre beaucoup d’argent dans un plus petit véhicule ?

Pour Carthago, spécialiste de l’intégral (85% de ses ventes), la réponse est sans appel : « Non le prix n’est plus un critère lié au seul volume de l’intégral, nos clients vont chercher le confort, la qualité du produit, la sécurité et adapter le gabarit à leur besoin », martèle le directeur commercial France Jahn Hellandsjö. Même son de cloche chez Hymer : « Le rapport gabarit/prix n’est pas pertinent. Les clients regardent la charge utile, la facilité de conduite, l’équipement, une solution de parking » renchérit David Meistertzheim, responsable commercial Hymer France.

Si ce n’est plus la longueur qui compte, et si le prix n’est plus un frein, pourtant un nouvel acteur entre dans la danse avec des tarifs très agressifs. Itineo (groupe Rapido) vient de lancer sa nouvelle gamme Nomad, 3 modèles de 6,61 m de long et 2,19 m de large, à moins de 63.000 € sur Peugeot Boxer. Par la voix son responsable commercial Arthur Jan, Itineo confirme « oui, on peut trouver des intégraux plus petits et moins chers », entérinant ainsi l’idée générale que l’intégral n’est pas qu’une affaire de prix.

Pourtant, un autre constructeur français ne partage pas la même vision. « Avec notre expérience du City Van, nous avons toujours pensé “petit produit, petit prix” » explique Patrice Moreau, directeur commercial du groupe Pilote. « Nous avons arrêté certains intégraux de moins de 7 m, comme les compacts G600 et G650. Ce n’est pas ce qui performe le plus, on se concentre pour l’instant sur notre expertise, l’intégral haut de gamme : volumineux, confortable, et durable, pour un public de connaisseur, et qui doit, bien sûr, en avoir pour son argent ».

Si pour Pilote, et de nombreuses marques, l’heure n’est pas encore aux intégraux compacts, la situation pourrait néanmoins évoluer. Un constructeur français nous a confié vouloir décliner ses profilés étroits en intégraux…

Compact à l’extérieur, spacieux à l’intérieur

Les constructeurs sur ce créneau sont unanime sur un point : « Même compact, l’intégral est perçu comme grand, la sensation d’espace, la présence d’un lit de cabine, restent des critères importants » précise Jahn Hellandsjö , « Chez Carthago, nous avons des implantations similaire en profilés, mais les clients optent systématiquement pour la version intégrale même plus chère, l’espace intérieur fait la différence ». Arthur Jan confirme, « Même petit et étroit, on conserve au maximum l’esprit familial propre à un intégral, notre Itineo CS660 a des lits superposés et une 5ème place carte grise en option ».

— « Même compact, l’intégral est perçu comme grand, la sensation d’espace, la présence d’un lit de cabine, restent des critères importants »  —

Pour eux, l’intégral compact incarne le bon compromis entre compacité extérieure et espace intérieur : « Des primo-accédants, qui hésitent entre un intégral classique et un profilé, y trouvent leur compte », affirme Arthur Jan. « L’intégral compact attire les déçus du fourgon, à la recherche d’un camping-car pas très grand », ajoute Jahn Hellandsjö. Responsable commerciale Rapido dans le Sud, Gladys Loiret abonde, « Des clients me disent : allez passer une semaine au  ski dans un fourgon, même à deux, vous serez vite prêts à mettre le prix dans un petit intégral, ça change la vie ! »

L’élan autour des intégraux compact pourraient-ils être brisé par la hausse des prix des camping-car ? À cette ultime question, les constructeurs rétorquent que toutes les catégories de camping-cars, des profilés jusqu’aux vans et fourgons, sont concernées, l’intégral n’est ni plus ni moins impacté.

A priori, aujourd’hui, rien ne vient freiner ou accélérer les ventes d’intégral compact. Dans un marché des véhicules de loisirs largement dominé par les vans, fourgons et profilés, il poursuit son bonhomme de chemin amorcé il y a une quinzaine d’année, et trouve sa place à côté des classiques intégraux de plus de 7 m. Comme le résume Jahn Hellandsjö, « il reste un segment à part, mais qui a toujours sa demande ». Une demande certes limitée, mais qui pourrait bien aiguiser l’appétit de constructeurs français dans l’avenir.

Notre sélection d’intégraux compacts qu’il faut voir :

1) Intégraux étroits les plus compacts : 5,99 m !

 2) Intégraux étroits moins de 6,80 m

3) Intégraux sans lit permanent, moins de 6,60 m

4) Intégraux sans lit permanent, moins de 7 m

5) Les petits budgets

6) Les classiques

NB : cette sélection se limite aux camping-cars intégraux de moins de 7 mètres, des collections 2022. Les prix indiqués sont les tarifs de bases communiqués par les constructeurs à janvier 2022, susceptibles de modifications sans préavis.

Ailleurs sur le web